25 bougies pour la Mazda MX-5

Pour partager :

Mazda Miata

C’est en 1989 que Mazda bousculait les conventions et défiait le temps en lançant la Mazda Miata, maintenant appelée MX-5. La petite voiture cabriolet s’inspirait des petits roadsters anglais et italien des années 60. Les Triumph Spitfire, MGB, Fiat 124 Sport Spider et Alfa Romeo Spider n’avait pas suivi les modes et leurs ventes étaient confidentielles. Pourtant, la petite Mazda fut un succès instantané.

La Miata de première génération fut dévoilée au Salon de l’Auto de Chicago le 10 février 1989. Offerte chez les concessionnaires dès le mois de mai 1989, elle n’avait pas de mécanique exceptionnelle. Propulsé par un moteur quatre cylindres de 1,6 litre de 115 chevaux, ce n’était pas un foudre de guerre. C’est la sensation de rouler cheveux au vent dans une petite voiture moderne au style anglais qui a conquis les acheteurs potentiels. On raconte même que, tout comme les motocyclistes, les propriétaires de Miata se saluaient d’un geste de la main lorsqu’il se rencontraient sur la route. La transmission de série est une manuelle à cinq rapports et, bien qu’il y ait une boîte automatique offerte en option, elle n’est pas très populaire. La puissance du moteur s’exploite beaucoup mieux avec une transmission manuelle.

Pour atteindre le bas prix espéré par Mazda, les premières Miata sont vendues avec un équipement très dépouillé. Elles roulent sur des roues d’acier, n’ont pas de servodirection, pas de vitres électriques, pas de radio ni d’air conditionné. Ces accessoires, aujourd’hui presque indispensables, ont été ajoutés sur les modèles des années subséquentes.

La seconde génération se refait une beauté. Les phares, autrefois cachés, sont maintenant apparents. Des règlements sur la sécurité des piétons seraient à l’origine de la disparition des phares basculants. La nouvelle génération est un peu plus volumineuse que la première génération, en plus d’être un peu plus lourde. Avec ses nouvelles lignes, elle est aussi plus aérodynamique, tout en offrant encore son style de petit roadster anglais. Certains modèles peuvent désormais recevoir des roues de 15 pouces et les freins antiblocage sont offerts en option. Le moteur, maintenant de 1,8 litre, reçoit quelques changements mineurs. Le ratio de compression est augmenté et le système de contrôle d’admission variable est lancé. La puissance est désormais de 140 chevaux. Le moteur de 1,6 litre est alors toujours offert en Europe et au Japon.

La troisième génération est lancée le 17 mai 2005 et la commercialisation débute en août en tant que modèle 2006. Lors de son lancement, elle remporte le titre de «Voiture de l’année» au Japon. Bien que le style soit toujours le même, la troisième génération ne partage aucune pièce avec la deuxième génération, sauf les clignotants sur les modèles non destinés à l’Amérique. La configuration de la suspension est entièrement revue et des technologies comme le contrôle de la traction et de la stabilité améliorent la tenue de route.

La quatrième génération partagera sa plateforme avec Fiat. Les groupes motopropulseurs seront uniques à chacun des constructeurs, mais les deux voitures seront assemblées à l’usine d’assemblage de Mazda, à Hiroshima, au Japon.

Par Christian Gagnon - LeBlogAuto.ca

Pour partager :