2e course, et 2ème victoire de la Peugeot 908 HDi

Pour partager :

La voiture soeur de celle que Villeneuve conduira en Juin prochain remporte les 1000 km de Valence

La Peugeot 908 HDi a confirmé à Valence ses grandes qualités déjà démontrées à Monza il y a trois semaines avec, cette fois, la victoire de l’équipage Pedro Lamy – Stéphane Sarrazin qui a mené la course pratiquement de bout en bout sans rencontrer le moindre ennui. Ce ne fut pas le cas de la seconde voiture qui a connu un problème d’embrayage qui l’a contraint à abandonner.

Bien que parti en pole position, Nicolas Minassian se faisait rapidement passer par Stéphane Sarrazin qui s’élançait plus promptement. Les deux 908 HDi rattrapaient dès le 4ème tour les derniers d’un peloton de 45 voitures qui les contraignait à un slalom continuel sur les 4 km du sinueux circuit de Valence. L’écart entre les deux voitures n’excédait jamais une vingtaine de secondes, jusqu’à la sortie de la voiture de sécurité au 121ème tour pour cause d’accrochage entre deux voitures. Les concurrents en profitaient pour ravitailler ; Pedro Lamy décidait de garder le même train de pneus alors que Marc Gené faisait monter des pneus neufs. Plus rapide, il revenait rapidement sur son équipier et on assista à un mano à mano spectaculaire entre les deux pilotes Peugeot. Finalement Marc Gené passait Pedro Lamy, mais sous drapeau jaune, ce qui lui valu plus tard un stop and go.

A partir du 160ème tour, le pilote espagnol se plaignait d’un embrayage qui patinait de plus en plus. Quand Nicolas Minassian repartait après un ravitaillement, il n’allait pas beaucoup plus loin, embrayage inopérant. La seconde 908 HDi, avec une avance de près de trois tours sur le deuxième concurrent, n’avait plus qu’à dérouler jusqu’au terme de cette longue course qui était arrêtée au bout de six heures, longueur maximum des courses de Le Mans Series, avant de boucler les 250 tours prévus.

Bruno Famin (Directeur technique) : « C’est un week-end très positif, notre objectif qui était d’engranger un maximum d’informations est atteint : une excellente séance d’essais en grandeur nature comme nous le souhaitions. Cette course confirme que nous sommes loin d’avoir découvert tous les problèmes, que nous sommes encore « limite » dans un certain nombre de domaines et que nous ne sommes pas encore prêts à tenir 24 heures. »

Le Blog Auto

Pour partager :