40e anniversaire du célèbre 4 cylindres à plat

Pour partager :

Le moteur boxer Subaru poursuit une belle carrière

Précurseur des véhicules SUV ainsi que des berlines et breaks à quatre roues motrices, Subaru est également réputé pour ses performants moteurs Boxer. Cette technologie fête en 2006 ses 40 ans d’existence au sein de la gamme Subaru. Et un bel avenir lui est encore promis.

Subaru met légitimement en avant le concept de la transmission intégrale symétrique. L'immense majorité des automobiles actuelles qu'elles soient du type traction, propulsion ou intégrale, a un moteur implanté à l'avant et installé transversalement, à droite ou à gauche, sous le capot.

Celles dont le groupe propulseur est implanté longitudinalement sont pour la plupart des propulsions. Ce positionnement a l’avantage d’offrir une architecture symétrique mais l’inconvénient de placer le moteur assez haut et donc de relever le centre de gravité. D'où l'intérêt d'un bloc à plat partagé en deux, avec autant de cylindres à droite qu'à gauche. Comme si l'on ouvrait le V formé par les deux bancs de cylindres, jusqu'à atteindre un angle de 180°.

Ce genre de moteur à plat a surtout existé en compétition. Dans un moteur en V, les deux bielles de cylindres en vis à vis agissent sur le même maneton de vilebrequin. Mais il est un autre type de moteur à plat, dans lequel les bielles des cylindres opposés ont chacune leur maneton. Et où les deux manetons en question sont calés de part et d'autre de l'axe du vilebrequin; à 180° donc. Pour aller vers leur point mort haut, les deux pistons s'écartent l'un de l'autre. Au contraire, lorsqu'ils « descendent » au point mort bas, ils se rapprochent: ils boxent! D'où le nom de ces moteurs Boxer, dont la plupart jouissent d’une grande réputation.

Tout le monde connaît les célèbres « flat twin » des motos BMW ou « flat six » des Porsche 911. Plus huppé encore est le 12 cylindres à plat de la Ferrari 512 BB, Berlinetta Boxer, dont hérita la Testarossa.

Subaru persiste et signe pour ce type de moteur, qui non seulement est équilibré mais qui permet surtout de rehausser la garde au sol des Subaru Forester, Subaru Outback et Subaru Tribeca, tout en conservant un centre de gravité plus bas que la moyenne. Subaru a produit un de ses plus beaux Boxer il y a quelques années: il s’agit du 3 litres flat six qui équipe les Legacy, Outback et désormais Tribeca. Les fans de la marque aux six étoiles, qui ne fait rien comme les autres, se rappellent avec émotion le coupé XT6 de 1988, futuriste comme une automobile de bande dessinée et survolant la route dans le discret feulement de son six cylindres Boxer.

Après les avoir fait languir, Subaru a produit ce nouveau flat six, à quatre soupapes par cylindre et quatre arbres à cames en tête, puissant, souple, mélodieux, bref: magnifique.

Mais chez Subaru, le Boxer c'est aussi le quatre cylindres qui participe notamment à la haute réputation de l’Impreza dans toutes ses versions de modèles, de la plus accessible à la plus sportive comme la STI en passant par la version de compétition qui s’est forgée un palmarès exceptionnel en championnat du monde des rallyes. Enfin, en Europe, Subaru offre un moteur diesel, lui aussi respectant l’architecture à plat typique de la marque.  À 40 ans, le moteur Subaru boxer n’a pas fini de faire parler de lui…

Le Blog Auto

Pour partager :