Édito – VOL.12 ÉD.14 – JUILLET / AOÛT 2008

Pour partager :

Le mot de la Rédaction :

Croyez-vous que les constructeurs généralistes européens peuvent adapter leurs produits pour le marché nord-américain ? Ou, à défaut, peuvent-ils créer de nouvelles niches dans notre marché, comme le diesel de faible cylindrée ou la carrosserie monospace compact ? C’est en prenant le volant de la Saturn Astra, vendue dans le réseau Opel en Europe, que cette question est venue me titiller. En fait, comme je suis tout l’inverse d’un consommateur raisonnable qui cherche la stabilité et la fiabilité quant au choix de sa voiture, j’ai toujours un intérêt marqué pour ce qui n’est pas vendu ici. Fiat, Citroën, Renault ou encore Alfa-Romeo ont beaucoup plus d’attrait pour moi que Ferrari ou Lexus. J’adorerais me procurer une 500, une C4, un Scénic ou une 156 SW, mais l’histoire semble montrer que les importations européennes, si elles ne sont pas bien adaptées à notre marché, ou suffisamment typées pour en devenir originales, ont bien peu de chances de percer.

Par exemple, si on puise parmi les 45 voitures de l’année élues par l’organisme européen « Car of The Year » depuis 1964, on verra que le succès là-bas est quasiment une garantie de ratage sur notre marché. Par exemple, et je ne retiendrai que celles qui ont été effectivement vendues ici, la Peugeot 405 1988, les Ford Mondeo 1994 (nommée Contour chez nous) et Scorpio 1986, les Opel Kadett 1985 (Pontiac LeMans / Optima / Asüna) et Opel Omega 1987 (Cadillac Catera), etc. Voici de beaux exemples de demi-efforts d’adaptation qui sont passés à côté de leur public. Souvent, leur importateur s’imaginait que leur seule aura de prestige « européen » suffirait à assurer un succès de vente. Grossière erreur.

Par contre, certaines élues ont eu plus de succès dans leur jeunesse, mais leur évocation ne rappelle pas que de bons souvenirs à ceux qui les ont possédés : Ford Escort 1981, Renault 9 1982 (Alliance chez nous), Chrysler Horizon 1979 (Omni/Horizon chez nous), Fiat 128 1970 et Audi 80 1973 (Fox chez nous). Toutes ces voitures ont souffert d’une adaptation bâclée au marché nord-américain ou ont connu des problèmes importants de fiabilité et de corrosion. D’ailleurs, malgré leur relative popularité à l’époque, on n’en voit pratiquement jamais sur nos routes aujourd’hui. Il est tout de même certaines lauréates qui ont connu, ou qui connaissent encore, un bon succès chez nous : Ford Focus 1999, Toyota Yaris 2000 (Echo hatchback ici), Volkswagen Golf 1992 et Audi 100 1983 (5000 chez nous).Curieusement, ces quatre voitures n’ont pas eu besoin d’une adaptation spéciale pour être populaire ici, preuve qu’un bon design peut être populaire n’importe où.

Si je reviens à ma question de départ, la Astra connaîtra-t-elle du succès chez nous, je me dis qu’il manque à cette voiture un petit quelque chose qui lui permettrait de vraiment se démarquer et mettre de l’avant sa différence. Un moteur diesel, un équipement plus fourni, ou même une carrosserie de type petit monospace (celle de la Meriva, par exemple) aurait propulsé cette nouvelle venue au sommet des ventes. GM aurait alors fait figure de précurseur. Mais voilà, en ne faisant que suivre la parade, voiture compacte à motorisation à essence, la Astra n’arrive pas à se démarquer de ses rivales. La seule adaptation que GM a faite en important la Astra, c’est de simplifier la gamme au minimum, deux carrosseries, un seul moteur, deux boîtes de vitesses, alors que pas moins de huit moteurs, cinq boîtes de vitesses et cinq types de carrosseries sont disponibles là-bas. GM aurait dû être plus incisif en important quelques variantes originales qui auraient pu marquer les esprits, comme la version diesel de 150 cv et boîte à 6 rapports. Personne n’aurait trouvé à redire sur le plan des performances, ce que l’on reproche souvent à la version 1,8 litre essence, en plus d’attirer les écolos et les amateurs de technologie moderne. À défaut, la Astra rejoindra probablement la liste des Européennes qui ont fait chou blanc chez nous, par manque de conviction (ou de vision) de leur importateur.


Le Blog Auto

Rédacteur en Chef - autoExpert Le Guide

Pour partager :