Attention, température froide

Pour partager :

Temps froid

Encore une fois, il semble bien que le Québec s’apprête à connaître un épisode de #température froide intense. La barrière psychologique des -30 °C devrait être traversée quelques fois au cours des prochaines nuits. C’est pourquoi il est important, à chaque fois, de se remémorer quelques trucs qui permettent de ne pas avoir de problèmes, de ne pas endommager votre voiture, ni de nuire à l’environnement.

D’abord, toutes les voitures immatriculées au Québec devraient posséder un chauffe-moteur puisqu’il est presque indispensable en hiver. Il faut toutefois s’en servir judicieusement. Le laisser branché toute la nuit n’est pas nécessaire puisque son fonctionnement pendant deux à trois heures avant le démarrage devrait suffire. De plus, ça vous évitera de gaspiller de l’électricité inutilement. L’efficacité du chauffe-moteur aide le démarrage de votre voiture dès que le mercure descend sous les -5 °C.

Le démarreur à distance est un autre dispositif à utiliser judicieusement. Si vous l’utilisez, il est inutile de laisser tourner le moteur pendant 5 ou 10 minutes. Et si vous l’avez déjà fait, vous vous êtes probablement rendu compte qu’il ne fait pas si chaud que ça dans la voiture, même après 10 minutes de marche. Le meilleur moyen est de laisser tourner le moteur pendant trente secondes, pour que la lubrification se fasse correctement. Ensuite, prenez la route sans trop solliciter votre moteur. Pensez-y, il a encore plus froid que vous! Le fait de rouler réchauffera le liquide de refroidissement plus rapidement, et votre chaufferette fera son travail plus efficacement. Les effets néfastes sur l’environnement en sont aussi diminués.

Si vous démarrez la voiture vous-même, sans l’aide d’un démarreur à distance, sachez que vous ne devriez pas solliciter le démarreur plus de huit ou dix secondes à la fois. De plus, attendez une trentaine de secondes entre vos tentatives afin de permettre au démarreur de refroidir. Sans ces précautions, vous pourriez l’endommager.

Si le moteur ne démarre toujours pas, il se pourrait qu’il soit noyé et que de l’essence se soit mêlée à l’huile. Il faudra donc, quand votre moteur démarrera enfin, que vous fassiez faire un changement d’huile le plus tôt possible.

Pour ce qui est des essuie-glaces, assurez-vous, avant de démarrer votre véhicule, qu’ils ne sont pas gelés sur le pare-brise. D’ailleurs, pour ceux dont la voiture est équipée d’essuie-glaces à détection de pluie, je vous conseille fortement de les désactiver pendant la période hivernale. Si vos essuie-glaces sont cachés au bas du pare-brise, il faut toujours que l’espace entre le capot et le pare-brise soit bien nettoyé, car des débris pourraient empêcher les balais de se rendre jusqu’à la limite du pare-brise.

Finalement et pas seulement par temps très froid, il faut garder le réservoir d’essence le plus plein possible afin de limiter le risque de condensation. Le phénomène se produit dès que le mercure franchit la barre des 0 °C. Contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas l’essence qui gèle, mais l’eau qui y est mêlée et qui envahit le conduit plus petit qui mène au moteur.

Et maintenant, habillez-vous chaudement!

Par Christian Gagnon - leblogauto.ca

Pour partager :