Bruno Spengler, champion DTM

Pour partager :

BRUNO-SPENGLER--SIAM-2013Le championnat DTM n'est pas encore très connu chez nous. Mais il va peut-être gagner en popularité parce que François Dumontier, grand patron de la F1 à Montréal, voudrait bien y accueillir la série DTM (Deutsche Tourenwagen Masters). Trois constructeurs y prennent part : Mercedes, Audi et BMW. Pour BMW, 2012 marquait l'année du grand retour après 20 ans d'absence. Et, heureusement pour nous, c'est Bruno Spengler qui a remporté le championnat avec sa rutilance BMW, un championnat haut en couleur.

Mais qui est Bruno Spengler? Bien que né en France, plus précisément à Schiltigheim, Bruno a passé son enfance à Montebello, dans la région de l'Outaouais, au Québec. Comme beaucoup de coureur automobile, Bruno a découvert le monde de la course automobile en s'inscrivant en karting en 1995, au Karting Club de Biesheim. Dès sa première saison, il remporte le Championnat d'Alsace. Après cette victoire en catégorie Minime, il s'impose l'année suivante en catégorie Cadet. Il remporte également la coupe de karting de Montréal. En 2000, toujours en karting, il gagne le titre de Champion de France Elite FA et finit 7e de la Coupe du monde. C'est ce qu'on peut appeler des débuts prometteurs!

Vient ensuite le sport automobile dès 2001. Bruno course dans le championnat de France de Formule Renault. Une victoire, une pôle et la 5e place du classement général suffisent amplement à le sacrer meilleur débutant. Il participe aussi à l'Eurocup Formule Renault et se classe 9e au classement avec une victoire. En 2002, toujours en Formule Renault, au Championnat d'Allemagne, il termine 2e. Il remporte aussi le Championnat d'Amérique du Nord.

C'est Mercedes qui l'accueille en 2003 en Formule 3 Euroseries. Mais sa saison est gâchée à cause d'un grave accident survenu pendant des essais hivernaux, et où il s'est cassé une vertèbre. Même avec cet «handicap», Bruno termine tout de même 10e au classement du championnat. Son amour du sport n'en est que plus fort en 2004, mais il doit se contenter d'une 11e place au championnat à cause d'une voiture peu performante.

Ses liens avec Mercedes refont surface en 2005 et il vivra ses premières courses en série DTM au volant d'une Mercedes-Benz Classe C de l'année précédente. Encore une fois, avec cette voiture un peu déclassée par rapport aux autres, il ne réussit qu'à terminer 16e au championnat, remportant tout de même une pole position et se hissant cinq fois dans les 10 premiers en qualifications. En 2006, Mercedes le place dans une écurie plus compétitive et il se montre à la hauteur puisqu'il remporte quatre victoires. Une seule victoire en 2007, mais il termine quand même deuxième au classement du championnat.

Pour 2012, Bruno quitte Mercedes pour BMW. Après une saison des plus compétitives, il s'empare de la tête du championnat en plus de fournir à BMW le championnat des constructeurs.

Vivement l'arrivée de la série DTM à Montréal pour voir courir un autre champion québécois au Circuit Gilles-Villeneuve, Bruno Spengler!

Par Christian Gagnon - LeBlogAuto.ca

Pour partager :