Chevrolet Volt 2017 – véhicule électrique sans soucis

Si vous avez lu mon essai de la Kia Soul EV du mois dernier, vous savez que posséder un véhicule électrique nécessite un peu de planification pour les longs trajets. L’autonomie des véhicules électriques permet beaucoup de déplacements locaux, mais quand on veut aller plus loin, la planification est indispensable. Si vous voulez passer à l’ère du véhicule électrique et ne pas vous casser la tête, la Chevrolet Volt est probablement mieux adaptée à votre traintrain quotidien.

Drôle de hasard puisque, lorsque j’ai essayé la Volt la première fois en 2012, je devais aller à Québec. C’était la même chose cette fois-ci. Il est donc facile de faire des comparaisons entre mes deux essais.

D’abord, précisons que depuis 2016, la Chevrolet Volt offre plus d’autonomie électrique. À pleine charge, l’afficheur indiquait 84 kilomètres alors qu’il en affichait à peu près 60 en 2012. De chez moi, près de Joliette, j’ai pu me rendre à Cap-de-la-Madeleine alors que le moteur à essence s’était mis en marche à Louiseville la dernière fois. Ma seule concession a été de rouler 105 km/h au lieu de 115.

La nouvelle Volt est complètement propulsée à l’électricité, mais un moteur à essence de 1,5 litre permet de recharger la batterie si elle est à plat. Ce moteur à essence agit comme une génératrice. Tout comme les freins permettent également d’emmagasiner l’énergie cinétique qui serait autrement perdue en chaleur. Vous n’avez donc aucune raison d’avoir peur de manquer d’électricité. Et bonne nouvelle cette année, le moteur fonctionne avec de l’essence régulière au lieu du super autrefois obligatoire.

Pour ceux qui n’aiment pas les silhouettes quelquefois bizarroïdes des véhicules électriques, la Chevrolet Volt 2017 se confond assez facilement avec le reste de la jungle automobile. Même que la partie avant ressemble beaucoup à celle de la Cruze. GM a aussi complètement revu l’intérieur. D’abord, il y a maintenant cinq places, quoique la place du centre à l’arrière ne servira pas souvent. Il n’y a pas de place pour les pieds à cause du tunnel central.

 

2017-chevrolet-volt-arr

 

Le tableau de bord est aussi tout nouveau. D’abord, les matériaux semblent de meilleure qualité. La nacelle de l’instrumentation est toujours aussi « hi-tech », mais facile à comprendre. L’écran central est facile à comprendre aussi grâce à de grandes icônes. Le système audio offre une belle sonorité, mais j’aurais préféré que les prises USB et AUX soient cachées loin des regards des curieux. Pour la climatisation, les commandes tactiles qui étaient franchement déplaisantes dans la génération précédente ont fait place à des commandes conventionnelles. Les commandes sont toutes à portée de main.

 

2017-chevrolet-volt-

 

Deux modèles figurent au catalogue : la LT et la Premier. Le modèle LT est déjà bien équipé, mais la Premier offre aussi les sièges chauffants à l’arrière. Toutefois, les deux modèles proposent les sièges et le volant chauffants à l’avant et l’intégration des téléphones intelligents avec Apple CarPlay et Android Auto. L’espace de chargement est grand, mais la petite toile incluse pour protéger le chargement des regards indiscrets est vraiment à revoir. Pour chaque petit objet qu’on veut y déposer, il faut retirer la toile. Le seuil de chargement est aussi assez haut. Par contre, ce qui est beaucoup mieux, c’est qu’on a changé l’emplacement du cordon de recharge. Auparavant situé sous le plancher du coffre, il est maintenant dans la paroi gauche. Ça évite ainsi de devoir enlever ce qu’il y a dans le coffre pour brancher la voiture.

 

2017-chevrolet-volt-recharge

 

Parlant de recharge, ça prend à peu près 13 heures pour recharger la batterie sur une prise de 120 volts. Sur une prise de 240 volts, c’est beaucoup plus rapide. La Volt n’offre pas de prise ultra rapide, communément appelée ChaDeMo.

Sur la route, la voiture est beaucoup plus intéressante que la génération précédente. Alors que la première génération était plutôt engourdie, la Chevrolet Volt 2017 se conduit exactement comme une voiture à essence. Le seul moment un peu bizarre, c’est que lorsque le moteur à essence recharge la batterie, son grondement n’est pas synchronisé avec la pression de votre pied sur l’accélérateur. C’est évidemment parce qu’il ne propulse pas la voiture. Les freins à régénération d’énergie n’ont pas créé de sensation bizarre comme c’est souvent le cas avec ce type de système.

 

2017-chevrolet-volt-moteur

 

En bref, j’ai beaucoup aimé la nouvelle Volt, surement plus que la génération précédente. Son autonomie électrique bonifiée convaincra plusieurs « purs et durs de l’essence » qu’il est possible d’économiser beaucoup de sous en branchant la voiture chaque soir. Si ça peut vous rassurer d’avoir un moteur à essence sous le capot, la Chevrolet Volt 2017 est pour vous!

 

FICHE TECHNIQUE DU MODÈLE À L’ESSAI

Chevrolet Volt Premier 2017

Moteur : quatre cylindres 1,5 litre + unité électrique Voltec

Puissance : 149 chevaux

Couple : 294 livres-pied

Transmission : CVT

Suspension avant : à jambes de force MacPherson

Suspension arrière : à poutre de torsion

Direction : à crémaillère, à assistance variable électrique

Freins : à disques aux quatre roues avec système de récupération d’énergie

Pneus : P215/55R17 Michelin Energy à faible résistance au roulement

Roues : 17 x 7 pouces en aluminium, fini usiné ultrabrillant, à 5 rayons

Prix : 38 657 $ +taxes (rabais du gouvernement du Québec de 6 958 $ inclus)

 

CONDITIONS DE L’ESSAI

Date de l’essai : 12 au 16 septembre 2016

Météo : que du soleil, entre 8 et 24 °C.

Distance parcourue : 783,3 km (77 % autoroute)
Consommation affichée : 3,6 L/100 km

 

Par Christian Gagnon – leblogauto.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>