Chrysler 200S 2015 – une belle renaissance

Pour partager :

Chrysler 200S 2015

La Chrysler Sebring de troisième génération a connu un bon succès. Redessinée en 2007, elle reprenait certains traits du cabriolet Crossfire, une décapotable élaborée sur une plateforme Mercedes. Puis est arrivée la crise financière de 2009, permettant à Fiat de mettre la main sur le troisième constructeur américain. Peu après son arrivée, Fiat redessina tous les modèles Dodge et Chrysler, changeant le nom de Sebring pour l'appellation numérique 200, avec une certaine logique puisque la berline 300 trône au sommet de la gamme Chrysler. On a même parlé l'an dernier d'une compacte 100 qui aurait pu s'ajouter à la gamme.

La 200 fait peau neuve cette année. Côté design, elle n'est pas à la remorque de la Ford Fusion ou de la Toyota Camry. Les lignes sont résolument sportives comme le soulignent les minces phares assortis de lumières à DEL et la ligne fuyante du toit qui se poursuit jusqu'à la limite du couvercle du coffre. La Chrysler 200 2015 peut être commandée en quatre versions, soit les LX, Limited, S et C. C'est la 200S à traction intégrale qui m'a permis de m'amuser pendant une semaine.

Chrysler 200S 2015 - Interieur

Deux moteurs peuvent se retrouver sous le capot. Le quatre cylindres Tigershark de 2,4 litres de 184 chevaux, mais c'est plutôt le très polyvalent V6 de 3,6 litres et ses 295 chevaux qui m'a permis de découvrir le potentiel de cette berline intermédiaire. Ses performances sont excellentes et sa consommation d'essence n'est pas trop élevée comme en fait foi ma moyenne de la semaine légèrement sous les 10 L/100 km. C'est plutôt au sujet de la transmission automatique à neuf rapports que je me pose des questions. En accélération modérée, elle semble rester accrochée au deuxième rapport, impression qui disparaît en accélération franche. Et même si elle a neuf rapports, le neuvième ne sert presque jamais, même sur l'autoroute avec régulateur de vitesse à 115 km/h. Et si vous avez sélectionné le mode S, l'étagement des rapports arrête à sept. En mode sport, les changements de vitesse sont retardés ce qui permet de mieux exploiter le couple. Pour ce qui est des palettes de changements de vitesse au volant, le passage des rapports est trop lent pour que ce soit agréable à utiliser. Je suggérerais donc à Chrysler de refaire ses devoirs à propos de cette transmission à neuf rapports. Une boîte CVT bien programmée peut faire beaucoup mieux.

Chrysler 200S 2015 - Console Centrale

Quand on prend place à bord, le confort des sièges du modèle S s'impose. C'est une des rares fois où je me suis assis dans une voiture neuve et que les sièges étaient déjà moelleux. Et ça ne nuit pas au support latéral. La nacelle des cadrans ressort de ce design de tableau de bord. De couleur bleu moyen, on peut dire que les cadrans ne ressemblent à aucun autre dans l'industrie. Comme plusieurs autres modèles du groupe Chrysler, l'affichage est personnalisable et il est possible d'y afficher beaucoup d'informations. Il est aussi intéressant de constater que, lorsqu'il y a une notification, l'affichage change pour se placer sur la page concernée. Lors de l'essai, un pneu mou a fait apparaître la page de la pression des pneus. C'est donc facile de s'y retrouver.

Chrysler 200S 2015 - Compteur

Mais où est donc le levier de vitesse ? Dans la 200, il n'y en a pas ! Le levier est remplacé par une molette qu'on tourne simplement afin de sélectionner le rapport désiré. Ma mauvaise habitude de mettre ma main droite sur le levier de vitesse a dû être refoulée ! La console centrale est aussi plus inclinée vers l'arrière, une bonne chose puisque les commandes se manipulent plus facilement. Malheureusement, dans les commandes conventionnelles, j'aurais aimé qu'on me laisse les commutateurs de sièges chauffants. Ceux-ci sont intégrés à l'écran de 8,4 pouces uConnect et créent une perte d'attention lorsqu'on s'en sert.

Chrysler 200S 2015 - Arrière

Parlant de cet écran, il sert d'affichage pour la caméra de recul et de centre d'infodivertissement. La réception et la sonorité de la radio FM est très bien de même que les commandes de la radio satellite. Pour ce qui est de l'interface pour iPod, elle est complète et vous permettra d'écouter votre musique dans l'ordre désiré. Vous remarquerez qu'il n'y a pas de lecteur CD. Il semble que sa popularité est fortement à la baisse au profit des lecteurs numériques. Il est possible d'écouter de la musique par Bluetooth en y jumelant votre téléphone intelligent.

Un mot en terminant sur les places arrière qui se révèlent confortables et l'espace pour les jambes est adéquat quoique certains concurrents fassent mieux. La ligne très arquée du toit donnera toutefois du fil à retordre aux personnes de grande taille qui auront la tête littéralement encastrée dans le pavillon. Le coffre est de dimension respectable même si le seuil de chargement est un peu haut.

En bref, une belle mise à jour de la Chrysler 200. Elle ne casse rien sur la route, mais sa conduite n'est pas ennuyante non plus. La consommation d'essence est bonne pour un V6 et sa puissance impressionnante lors de dépassements. Si seulement Chrysler lui avait jumelé une transmission plus agréable à utiliser, ce serait un match parfait. Quant à l'habitacle, il fera peut-être peur à ceux qui n'aiment pas les gadgets électroniques, mais moi, j'aime bien. De plus, l'assemblage et les matériaux m'ont paru bien meilleurs que dans la Dart. Si la fiabilité ne gâche pas les choses, la Chrysler 200S 2015 est un bon choix.

FICHE TECHNIQUE

Chrysler 200S AWD 2015

Moteur : V6 3,6 litres à injection séquentielle multipoint
Puissance : 295 chevaux à 6 350 tours/minute
Couple : 262 livres-pied à 4 250 tours/minute
Transmission : automatique à neuf rapports avec palettes au volant
Freins : disques aux quatre roues avec antiblocage ABS
Suspension : jambe MacPherson à l'avant, multibras indépendant à l'arrière
Direction : à crémaillère avec assistance électrique
Pneus : Nexen 235/40R19 en option, 18 pouces de série
Roues : fonte d'aluminium, peinte hyper noir, 19 po x 8 po en option, 18 pouces de série
Prix : 34 360 $ + taxes

CONDITIONS DE L'ESSAI
Date de l'essai : 6 au 14 octobre 2014
Météo : beaucoup de pluie et de nuages, peu de soleil, entre 1 et 19 °C
Distance parcourue : 759,1 km (53 % autoroute)
Consommation : 9,8 L/100 km d'essence régulière
Régime moteur à 100 km/h : 1 600 tours/minute
Régime moteur à 115 km/h : 1 750 tours/minute

Par Christian Gagnon - LeBlogAuto.ca

Pour partager :