Concept Renault Eolab – plus réaliste que le tout-électrique

Pour partager :

Concept Renault Eolab

Depuis quelques années déjà, le groupe Renault-Nissan est à l'avant-plan en ce qui concerne les véhicules tout-électrique. La Nissan LEAF est la première voiture électrique produite en série et est la reine incontestée des ventes partout à travers le monde. D'ailleurs, d'autres véhicules équipés avec le groupe motopropulseur de la LEAF ont été lancés, comme la Nissan e-NV200. Renault-Nissan a beaucoup misé sur le tout-électrique et pratiquement tout le monde pensait que la compagnie franco-japonaise ne voulait rien savoir des véhicules hybrides.

Au Mondial de Paris 2014, Renault présente le concept Eolab, une voiture hybride rechargeable qui pourrait ne consommer qu'un ou deux litres aux 100 kilomètres. La voiture aux allures futuristes me semble quand même plus équilibrée qu'une Nissan LEAF et plus avant-gardiste que la Renault Zoe. Toutefois, comme la majorité des véhicules électriques, ses lignes ne feront pas l'unanimité, particulièrement vues de l'arrière.

L'idée de développer une voiture hybride rechargeable n'est pas née hier, mais elle a sûrement comme origine la difficulté d'installer des infrastructures de recharge efficaces. Soit les bornes ne sont pas assez nombreuses, ou elles ne sont pas installées aux bons endroits! Il fallait donc appuyer le modèle électrique avec un modèle hybride. L'Eolab est là pour ça!

Concept Renault Eolab

Ce qui freine souvent les acheteurs potentiels de voitures tout-électrique, c'est la possibilité de manquer de «carburant» et l'impossibilité de s'en faire livrer. Toute cette inquiétude s'envole avec une voiture hybride rechargeable. Avec la Renault Eolab, vous pouvez même rouler jusqu'à 120 km/h en mode entièrement électrique. Toutefois, si vous arrivez à la fin de votre recharge, le moteur thermique prendra la relève. Il s'agit d'un moteur trois cylindres d'un litre produisant 75 chevaux. L'autonomie de la voiture en mode électrique serait de 60 kilomètres. La puissance du moteur thermique peut sembler faible, mais puisque le but est de rouler le plus possible en mode électrique, les accélérations devraient être bonnes. En effet, un moteur électrique fournit un couple constant, la puissance maximale étant disponible dès le départ.

La voiture entière a été pensée en fonction de l'efficacité énergétique. La suspension peut monter ou s'abaisser en fonction de la vitesse. Les pneus ont une largeur de 145 mm (comparativement à 185 mm pour une voiture conventionnelle comparable) et leur semelle a été optimisée. Même les enjoliveurs de roues sont dotés de volets actifs qui s'ouvrent ou se ferment en fonction de la température des freins. Le poids, ennemi des performances et de l'économie d'essence, a été gardé le plus bas possible. Ainsi, la Renault Eolab fait osciller la balance à seulement 955 kg.

Au Canada, la marque Renault n'est pas commercialisée et nous ne verrons probablement jamais l'Eolab sur nos routes. Ici, c'est la Chevrolet Volt qui est la championne des hybrides rechargeables. Même si ses ventes sont modestes et n'atteignent pas les objectifs prévus par GM, elle est celle que les consommateurs connaissent le plus. Sa propulsion est entièrement électrique, le moteur thermique ne servant qu'à recharger les batteries. GM prévoit lancer une nouvelle Volt en 2015, millésimée 2016.

Par Christian Gagnon - LeBlogAuto.ca

Pour partager :