Dodge Dart 1967-72

Pour partager :

La voiture mystère de la dernière édition était une Dodge Dart Swinger 1970. Cette compacte du groupe Chrysler était disponible en version deux ou quatre portières, et en trois types de carrosserie ; berline, coupé ou décapotable. La mécanique était tout ce qu’il y a de conventionnel, comme à peu près toutes les voitures américaines de cette époque, avec un moteur avant, la propulsion arrière, une direction à boîtier à billes, des freins à tambour et des suspensions à barres de torsion et ressorts à lames. Les moteurs étaient des blocs à 6 cylindres en ligne ou encore des V8 de taille compacte. Certaines versions ont toutefois eu droit aux blocs V8 de grandes dimensions, comme les fameux 383 po.cu. à carburateur quadruple. Bizarrement, ces versions très rapides n’avaient pas droit à la direction ou aux freins assistés car l’espace sous le capot était trop serré. Ces voitures étaient donc réservées aux courses d’accélération en ligne droite sur piste d’un quart de mile. 

La gamme des petites voitures Chrysler Dart/Valiant connut un bon succès de vente durant cette période. Il faut dire que leur style élégant les rapprochait de leurs grandes sœurs et que leurs mécaniques étaient plutôt fiables et bien adaptées. D’ailleurs, au sujet du style, la mode à cette époque était de rafraîchir la carrosserie — à toutes les années ! – par de subtiles retouches à la calandre, aux feux et même aux pare-chocs. Ainsi, durant cette période de sept ans (1967-72) ou la carrosserie comme telle demeura inchangée (surfaces vitrées, capots, portières), la Dart reçut cinq ensembles de calandres/clignotants avant, deux pare-chocs avant et trois pare-chocs arrière, de même que quatre styles de clignotants latéraux. Il est donc possible, pour un œil averti, de reconnaître l’année exacte d’une Dart à quelques simples détails. Il est toutefois un autre artifice stylistique qui demeura intact durant toute la production et c’est la lunette arrière à courbure inversée. Très originale, elle nuisait toutefois à la visibilité sur les côtés et avait la fâcheuse tendance à se remplir de neige. Mais quelle allure !

Disponible dans toute une gamme de couleur des plus voyantes, la Dart était très populaire à l’époque avec des ventes de plus de 1,2 million d’exemplaires durant cette période. De nos jours, ces voitures s’échangent pour quelques milliers de dollars, sauf pour les très rares versions restaurées à moteur 383 po.cu. qui peuvent atteindre plusieurs dizaines de milliers de dollars.

Le Blog Auto

Pour partager :