Édito VOL.11 ÉD.02 – Février 2007

Pour partager :

Le mot de la Rédaction :

Mon histoire d’amour avec l’automobile remonte à loin, tellement loin que la majorité des véhicules étaient alors dotés de carburateurs et que la radio FM était encore en option. C’est dire que je suis tombé dedans étant petit, comme un certain personnage de bande dessinée. Au début, mon histoire était platonique, puisque je me contentais d’apprendre par coeur les Guides de l’Auto de Jacques Duval et d’observer les rares nouvelles voitures dans les vitrines des concessionnaires de Sept-Iles, ma ville natale. Il faut dire que je ne connaissais pas l’anglais et que les publications en français étaient rares, du moins chez le marchand de journaux de mon patelin. En plus, les concessions automobiles présentes alors se limitaient aux quatre grands constructeurs américains, quelques japonais et de petites concessions de Renault, Volvo et Volkswagen.

Toutefois, en 1981, la relation prit une nouvelle tournure lorsque mon père m’emmena visiter le Salon de l’auto de Montréal. Ce fut une révélation. Les grandes nouveautés de l’époque étaient les Ford Escort et les voitures K de Chrysler, rien pour écrire à sa mère, mais l’ambiance sonore, les jeux de lumière, le calme qui régnait malgré la foule donnaient à cette première visite une dimension solennelle. En plus, je pouvais enfin voir et toucher pour la première fois des modèles rares chez nous comme les Jaguar, Triumph et MG, la Saab 900, toute les gammes de Audi, BMW, Porsche et Mercedes-Benz, même quelques italiennes comme les Fiat et Alfa-Romeo, sans parler des Ferrari et autres voitures de rêve. Au delà du rôle de vitrine géante pour les futurs acheteurs, c’est là, je crois, la vraie utilité du salon de l’auto : faire rêver les amateurs de belles mécaniques.


Trois voitures qui étaient montrées lors de mon premier Salon de l’auto de Montréal, en 1981.

À l’époque, j’avais 16 ans et le monde m’appartenait, surtout le monde de l’auto. C’est à ce moment, je crois, que j’ai décidé d’en faire un métier. Cela m’a pris quelques années, et maintenant je suis rédacteur en chef de ce magazine consacré à l’automobile et à tout ce qui l’entoure. Dans ses pages, je vous présenterai des essais routiers de voitures récentes, mais aussi de voitures de quelques années pour voir comment elles évoluent avec le temps. Il y aura aussi des vignettes sur les voitures qui ont marqué l’histoire, on couvrira l’actualité automobile d’ici et d’ailleurs et je tenterai de vous expliquer les avantages et les bienfaits de la technologie (visible ou invisible) qu’on retrouve à bord des voitures modernes. Du vieux et du neuf, en quelque sorte. Comme c’est un magazine à vocation régionale, nous vous présenterons aussi les acteurs de la région de Montréal ainsi que les activités automobiles qui se dérouleront dans la métropole.

Voilà, en quelques mots, les grandes lignes de ce que sera ce nouveau magazine gratuit. Vous pouvez communiquer avec la rédaction en écrivant à l’adresse de courriel ci-dessous, ou bien en nous laissant un commentaire à la fin de cet édito.

Le Blog Auto

Rédacteur en Chef - autoExpert Le Guide

Pour partager :