Édito VOL.11 ÉD.03 – Février 2007

Pour partager :

Le mot de la Rédaction :

Chaque année, à cette période, c’est la saison des lancements et des premières. Comme tout est calme dans l’actualité automobile, les constructeurs en profitent pour inviter les chroniqueurs automobiles des différents médias à assister à des présentations de presse, généralement dans des endroits chauds et ensoleillés.

C’est de bonne guerre, surtout pour les chroniqueurs nord-américains qui subissent l’attaque combinée du froid, de la neige et des abrasifs. En parallèle, les constructeurs nous inondent de communiqués de presse qui présentent leur prochaine nouveauté en long et en large, avec tous les adjectifs positifs dont la langue française dispose, même si la voiture ne sera disponible que l’automne prochain. C’est ainsi que, seulement dans les dernières semaines, la Volvo V70, la Pontiac G8, le Toyota Highlander, la BMW série 3 Cabriolet, le Lexus RX350, la Saturn Astra, la Ford Taurus et la Audi R8 ont été dévoilés à la presse.

Et ce n’est que le début de l’année… Vous lirez donc bientôt dans nos pages les résumés de ces communiqués, en attendant de conduire un jour ces voitures sur nos routes.

De mon côté, plutôt que les chauds rayons des pays du Sud, ce sont les volutes de neige et les dérapages controlés qui m’ont attiré hors du bureau. Je suis en effet allé assister à la préparation des exercices de conduite sur glace que le Club Audi a organisés chez Mécaglisse, à Notre-Dame-de-la-Merci, au nord-est de Montréal.

Mécaglisse, c’est un complexe voué au pilotage, avec de vraies voitures, et sur un vrai circuit recouvert de glace. Je vous en ferai un compte-rendu complet dans la prochaine édition.

Finalement, la rédaction de l’article sur la Renault 5, qui est la voiture rétro de cette édition, m’a fait réaliser combien l’industrie automobile avait avancé depuis 30 ans, même si en apparence, elle n’a fait qu’évoluer par petites touches.

La corrosion du châssis est une notion presque oubliée, la consommation d’essence, à taille égale, a fait des progrès importants, les mécaniques ne demandent plus d’entretien avant 60 000 ou même 100 000 kilomètres, et les garanties sont deux fois plus longues. Ce qui veut dire, pour vous, acheteurs de véhicules d’occasion, des tracas en moins et l’assurance d’obtenir un véhicule de qualité, même s’il est vieux de quelques années.

Voilà, bonne lecture, et n’hésitez pas à communiquer avec nous à redaction@plguide.com.

Le Blog Auto

Rédacteur en Chef - autoExpert Le Guide

Pour partager :