Édito VOL.11 ÉD.06 – Avril 2007

Pour partager :

Le mot de la Rédaction :

Dans la dernière édition, je vous ai parlé des intervalles de vidange d’huile qui pourraient être allongés sans danger pour la mécanique. J’ai eu droit à quelques appels de commerçants qui trouvaient que j’y allais un peu fort, et que je risquais de créer une épidémie de moteur explosés dans quelques années. Chacun a droit à ses idées, et c’est sur cette base que j’ai exprimé la mienne.

Toutefois, la semaine dernière, un article récent trouvé sur MSNBC confirmait ce que je disais. Selon eux, tous les constructeurs ont déjà haussé leurs standards de vidange d’huile et Ford serait le dernier constructeur à le faire en préconisant un changement à tous les 12 000 km plutôt que 8000 km pour ses véhicules 2007. Ce faisant, on estime que cela pourrait sauver 600$ de coûts d’entretien par voiture sur une période de 5 ans en plus de minimiser la quantité d’huile usée qui doit être recyclée. Je considère donc la cause entendue, et vous suggère de respecter les intervalles suggérés par les constructeurs, mais à la norme supérieure.

Dans le même ordre d’idée - la fiabilité à long terme - j’ai observé quelque chose de franchement inquiétant lors de la dernière bordée de neige de la St-Patrick. Alors que ma petite famille et moi nous baladions en touristes dans le Vieux-Montréal, nous avons croisé plusieurs voitures qui étaient coincées dans la neige accumulée sur le bord de la rue. Mon réflexe naturel de solidarité hivernale m’incitait à aller offrir mes bras pour pousser, mais quand j’ai vu que ces gens n’avaient même pas de pneus d’hiver, j’ai hésité. C’est alors que j’ai observé les conducteurs desdites voitures faire tout ce qu’il ne faut pas faire, c’est-à-dire, enfoncer l’accélérateur et faire patiner les pneus jusqu’à ce qu’ils fument, puis passer de la marche avant à la marche arrière sans même s’assurer que les roues sont stoppées. En bref, ces conducteurs se comportaient comme des déments qui se foutaient de la santé de leur voiture. Et là, alors que je signalais à l’un deux que ce n’était pas très gentil pour la mécanique, il m’a répondu avec un grand sourire : « je m’en fous, elle est louée ! » J’ai finalement passé mon chemin sans mettre mon épaule à leur pare-chocs en me disant que même s’il me prouvait qu’il fait ses changements d’huile aux 5000 km, je ne voudrais pas acheter sa voiture.

Le Blog Auto

Rédacteur en Chef - autoExpert Le Guide

Pour partager :