Édito VOL.11 ÉD.13 – Juillet 2007

Pour partager :

Le mot de la Rédaction :

Êtes-vous prêts à passer à la voiture hybride ? Si on se fie aux constructeurs automobiles, la tendance semble être là pour y rester car plusieurs d’entre eux offrent maintenant de telles motorisations. GM, Ford, Honda, Nissan, Toyota, et bientôt BMW et MINI, Dodge, même VW proposeront des versions hybrides de certains de leur véhicules. Toute cette débauche de technologie est bienvenue, bien sûr, mais il existe déjà des façons beaucoup plus simples, et moins coûteuses, d’obtenir d’excellentes valeurs de consommation quel que soit le véhicule. Voyons en ensemble quelques unes.

La meilleure façon de réduire sa consommation, c’est de réduire sa vitesse. Cela peut sembler trivial, mais la différence de consommation entre 90 km/h et 120 km/h est de plus de 33% ! Par exemple, une Porsche Boxster 2,7 litres consomme 7,4L/100km à 90km/h, et 9,9 L/100km à 120 km/h, selon les valeurs annoncées par Porsche. La consommation est donc supérieure de 34%, si on roule à 120 au lieu de 90. Pour un 4x4 comme un Jeep Cherokee avec un 4,0 litres, la consommation est de 9,6 L/100km à 90 km/h, et de 13,1 L/100km à 120 km/h; l’augmentation de consommation est donc de 36%.

De même, le style de conduite en ville peut y être pour beaucoup sur les valeurs de consommation. Par exemple, mon père, a qui j’ai vendu une voiture, obtient des mesures de 2L/100km inférieures aux miennes, dans des conditions similaires de conduite en ville. Il faut dire qu’il est retraité, et qu’il conduit d’une façon beaucoup plus relax que moi. Je suis persuadé qu’il n’enfonce jamais l’accélérateur au-delà du premier tiers, et que conséquemment, mon ex-voiture le gratifie de valeurs de consommation beaucoup plus basses. Un autre aspect souvent négligé est la friction au sol générée par les pneus et qui peut faire une différence notable sur la consommation. Certains manufacturiers offrent maintenant des pneus à faible résistance au roulement, Michelin, Bridgestone et Continental me viennent à l’esprit, et ceux-ci sont optimisés pour favoriser un roulage efficace. Donc, au moment de remplacer les pneus, il peut être profitable de délaisser ceux favorisant la performance ou la traction, pour choisir ceux dont les qualités sont le silence, la douceur et l’efficacité. En effet, un pneu bruyant est un pneu dont les éléments se déforment sous l’effort, et donc il y a perte d’efficacité. J’ai donc troqué de performants Pirelli P-Zero pour de tranquilles Continental ContiProContact, et la résistance au roulement à tout de suite été améliorée.

Dans le même ordre d’idée, des pneus gonflés plus durs vont offrir moins de résistance au roulement au détriment du confort. Il est préférable de suivre les indications du manufacturier quant aux pressions à respecter, mais comme souvent celui-ci en préconise plusieurs selon la charge, rien n’empêche de gonfler les pneus à la valeur supérieure. Par exemple, notre voiture familiale est donnée pour 32/32 psi en conditions normales, et 36/41 psi en conditions de charge maximale. Je la roule donc à ces dernières valeurs, en vue de favoriser une faible consommation.

Ces quelques conseils, s’ils sont respectés à la lettre, pourraient faire chuter votre consommation de carburant de manière impressionnante, pour presque rien. En fait, la technologie hybride n’est que la suite d’une longue lignée d’équipements supplémentaires que les constructeurs automobiles mettent dans nos voitures. Jamais, ils n’ont mis de l’avant un véhicule qui en offrait moins que le précédent. Alors, maintenant que la consommation est un sujet vendeur, croyez-vous vraiment qu’ils soient intéressés à faire autrement en allégeant et simplifiant leurs modèles ?

Voilà, bonne lecture, et surtout continuez à nous écrire, c’est toujours intéressant d’avoir de vos nouvelles.

Le Blog Auto

Rédacteur en Chef - autoExpert Le Guide

Pour partager :