Édito VOL.12 ÉD.08 – AVRIL 2008

Pour partager :

Le mot de la Rédaction :

Dans le dernier numéro, j’abordais le multiplexage, cette technologie nouvelle en automobile qui informatise le réseau électrique des véhicules modernes. En gros, les fonctions électriques sont gérées par des calculateurs individuels et ceux-ci communiquent entre eux par le biais d’un réseau informatique spécifique. Les avantages sont nombreux à l’usage car nos voitures offrent maintenant une foule de fonctions automatiques impensables sur un véhicule conventionnel. De plus, le multiplexage n’a besoin que d’un faisceau électrique simple et minimise le nombre de capteurs nécessaires à toutes ces fonctions.

Mais qu’en est-il de la résolution de panne lorsque tout est ainsi interrelié ? Comment un technicien fait-il pour trouver un composant fautif (ou non) alors que le problème peut simplement provenir d’une programmation qui empêche une action, dans un but de sécurité ? Un exemple de ceci est la nécessité, sur certaines voitures, d’actionner la pédale de frein au moins une fois pour que le régulateur de vitesse fonctionne. La logique derrière cela est la suivante : comme la désactivation du régulateur doit se faire toutes les fois que la pédale de frein est enfoncée, le système ne sera actif que si le calculateur est certain du bon fonctionnement du capteur de pédale de frein. Il m’est arrivé à quelques reprises de m’arrêter dans une halte routière, pour ensuite repartir quelques minutes plus tard sans toucher à la pédale de frein. Lors de la remise en fonction du régulateur, plus loin sur l’autoroute, pas de réaction. La programmation du calculateur empêchait sa mise en action tant que je n’avais pas touché à la pédale de frein.

Mais si le capteur de la pédale de frein devient vraiment défectueux, et empêche ainsi le bon fonctionnement du régulateur, comment diagnostiquer la panne ? Ce faux problème, pour un technicien qui n’est pas au courant de l’interrelation entre les composantes, est un vrai casse-tête. Selon la demande du client, il peut tenter de remplacer certaines composantes pour essayer de corriger le problème. C’est pourquoi, sur toutes les voitures multiplexées, il existe un appareil de diagnostic qui, une fois relié à la voiture par une prise spéciale, peut lire les informations de chaque composant et établir une procédure de recherche de panne. Dans l’exemple précédent, cet appareil de diagnostic aurait demandé au technicien d’actionner les freins et aurait conclu au défaut du capteur de pédale de frein. Certains de ces outils sont si sophistiqués qu’ils peuvent même actionner tous les accessoires et composants sans intervention physique sur la voiture. Lors de mon passage chez un constructeur dont tous les véhicules sont multiplexés, j’avais accès à un tel outil et c’est debout à côté de la voiture que je me suis amusé à démarrer et arrêter le moteur, ouvrir et fermer les ouvrants, laver les phares, activer la pompe du bloc hydraulique (ABS et ESP), même vérifier individuellement l’état des témoins du tableau de bord et des ampoules extérieures. De même, pour la mécanique comme telle, il est possible de lire les informations des capteurs avec l’outil, en vue de diagnostiquer les pannes. Par exemple, lorsqu’un capteur de vitesse de roue est défectueux, et il y en a quatre, il suffit de soulever la voiture et de tourner les roues à la main pour découvrir lequel est en défaut.

Bon, si toutes les concessions d’un constructeur doivent posséder un tel outil spécifique à ses produits, il n’en est rien pour les autres réparateurs. Néanmoins, plusieurs ateliers possèdent des outils de « lecture de code de panne », ce qui peut aider au diagnostic mais se révèle peu utile dans les cas complexes. En fait, aujourd’hui, la plupart des constructeurs exigent que la première opération effectuée par un technicien soit une lecture des paramètres et des codes de panne. Ceci en vue d’éviter le remplacement inutile de composants, qu’ils soient garantis ou non, dans un but de recherche de panne. Si l’avènement de l’électronique et du multiplexage dans la technique automobile est souvent décrié par les ateliers mal équipés, elle se révèle une aide au diagnostic fort efficace pour qui sait s’en servir.


Le Blog Auto

Rédacteur en Chef - autoExpert Le Guide

Pour partager :