Édito VOL.12 ÉD.17- SEPTEMRE 2008

Pour partager :

Le mot de la Rédaction :

On fait beaucoup de bruit, dans les milieux automobiles, autour des nouvelles technologies qui réduiront dans le futur la consommation d’énergie de nos véhicules personnels. Voiture électrique, hybride bimode ou hybride rechargeable sur le secteur, pile à combustible ou moteur à hydrogène, la presse est remplie de concepts aux promesses d’économies. Mais dans les faits, et sans vouloir faire l’oiseau de malheur, n’attendez pas ces technologies avant longtemps car leur mise au point sera longue, et les habitudes des consommateurs sont difficiles à changer. Mais la vraie bonne nouvelle, c’est que le futur est déjà là. Les voitures actuelles, celles que vous conduisez quotidiennement, font déjà appel à des technologies futuristes du passé, de ces avancées technologiques que le progrès constant a rendues populaires. Mais voilà, si chaque petit gain en efficacité est profitable, surtout à long terme, ces gains sont moins vendables publicitairement qu’une technologie qui fait sauver des milliers de dollars par année, même si cette technologie coûte pratiquement autant que les gains escomptés.

C’est que chaque voiture moderne contient déjà des dizaines d’innovations qui aident à réduire sa consommation d’énergie. Par exemple, afin de minimiser les pertes par friction au sol, les équipementiers ont déjà développé des pneus à faible résistance au roulement qui sont souvent montés en équipement d’origine. Mais ces pneus ne sont d’aucune utilité si leur gonflage n’est pas optimum, alors les nouveaux capteurs de pression des pneus qu’on retrouve maintenant partout veillent au grain : désormais, un sous-gonflement est tout de suite signalé au conducteur, et celuici doit y remédier rapidement sous peine d’avoir en permanence un désagréable message au tableau de bord. Le régulateur de vitesse est aussi un accessoire très commun qui favorise une plus faible dépense d’énergie en éliminant les pics d’accélération. Mais son usage en circulation lourde est décrié, sauf pour les derniers modèles dotés d’un capteur de distance. En effet, grâce à un sonar placé à l’avant, les nouveaux régulateurs peuvent maintenir une distance constante avec la voiture qui précède, ce qui est bien utile quand le trafic est dense, en plus de maintenir une vitesse constante lorsque les conditions le permettent. Ce faisant, l’usage du régulateur s’en trouve facilité, et les gains en consommation sont donc plus fréquents.

La climatisation régulée, celle dont le réglage est automatisé en fonction des conditions, est aussi plus économe en énergie que la climatisation manuelle. Souvent associée à des compresseurs de climatisation à cylindrée variable, elle permet de maintenir une température plus constante, en évitant les brusques changements de réglages, générateurs de dépenses inutiles. En plus, les vitres teintées, les glaces à double épaisseur ainsi que l’isolation thermique plus poussée diminuent la demande sur le système de climatisation, tout en augmentant le confort. L’éclairage est aussi une source de pertes par chaleur : les phares à décharge et les feux à diodes électroluminescentes sont beaucoup moins voraces en énergie que les lampes halogènes et les ampoules traditionnelles à filament, sans toutefois nuire à leur fonction.

Sur le plan mécanique, l’injection directe, le calage variable des arbres à cames, la cylindrée variable, les systèmes de « stop and go » et la désactivation des cylindres sont tous des systèmes que les ingénieurs des années 1970 auraient qualifiés de futuristes. Pourtant, on les retrouve maintenant partout, avec pour effet d’améliorer la consommation des moteurs modernes tout en augmentant leur rendement spécifique. Aussi, la très grande versatilité de la gestion électronique permet aux constructeurs de programmer plusieurs cartographies pour un moteur, et ainsi favoriser la faible consommation dans les déplacements courants, tout en permettant une bonne performance quand le besoin s’en fait sentir. Si en plus ce moteur est accouplé à une boîte de vitesse à variation continue qui favorise les bas régimes, alors les gains sont substantiels. C’est qu’il est ainsi possible de faire tourner le moteur uniquement dans sa plage de fonctionnement la plus efficace en le forçant à travailler en couple.

Alors, plutôt que d’attendre la voiture du futur en pestant contre votre monture actuelle, réjouissez-vous donc que celle-ci soit si efficace en comparaison des dinosaures que l’on conduisait encore il n’y a pas si longtemps. N’oubliez pas qu’aujourd’hui, c’est le futur d’hier.

Le Blog Auto

Rédacteur en Chef - autoExpert Le Guide

Pour partager :