Est-ce le début de la fin pour les moteurs en V ?

Pour partager :

S’il a longtemps été le salon de la démesure dans le monde de l’automobile, le salon de Detroit aura été celui où les fabricant du monde entier ont rivalisé d’audace pour présenter des véhicules verts et économiques mus par des mécaniques à 4 cylindres, des motorisations hybrides et hybrides enfichables ainsi que des moteurs électriques.

Il semble que les jours des moteurs en V, le V8 tout particulièrement, soient comptés. Et l’avenir n’est pas vraiment plus rose pour le V6 qu’on voit disparaître de certaines grosses berlines traditionnellement équipées de ce type de mécaniques comme la Hyundai Sonata. Il en sera de même de la berline Buick Regal qui ne proposera que deux moteurs à 4 cylindres.

Il en est de même des VUS intermédiaires qui ajoutent le 4-cylindres à la liste des moteurs offerts. De toute façon, avec les 4-cylindres à grosse cylindrée (2,4-L, 2,5-L et 2,7-L) qu’on nous propose aujourd’hui, avons-nous vraiment besoin d’un V6 ? Avec le prix de l’essence qui risque de nous surprendre n’importe quand, les consommateurs commencent à délaisser les grosses cylindrées qui consomment trop de carburant.

Le Blog Auto.ca

Pour partager :