Ford Skyliner – Une décapotable hors du commun

1958 Ford Fairlane 500 Skyliner

À peu près tout le monde rêve, à un moment ou à un autre dans sa vie, de posséder une voiture décapotable. Puis, on pense aux inconvénients, comme des places arrière étriquées ou carrément inexistantes, un toit qui pourrait fuir avec les années et une sécurité qui n’est pas toujours égale aux voitures à toit conventionnel.

Lorsqu’on visite les expositions de voitures anciennes, ce sont souvent les décapotables qui attirent le plus de curieux. Les voitures découvrables des années 40 à 60 étaient des œuvres d’art sur roues. Et elles valent cher sur le marché des collectionneurs.

Il y en a une qui attire mon attention depuis longtemps. Il s’agit de la Ford Fairlane 500 Skyliner, ou simplement Skyliner pour les intimes. La Skyliner est une voiture pleine grandeur deux-portes à laquelle Ford a installé un toit rigide rétractable. Encore aujourd’hui, ce type de cabriolet n’est pas courant, mais pour l’époque, c’était toute une prouesse mécanique!

Produite de 1957 à 1959, la Skyliner fait partie de la famille Fairlane. Elle a un mécanisme complexe qui replie la partie avant du toit sous la partie arrière. Il y a trois moteurs qui contrôlent quatre crics, quatre moteurs pour barrer les portes, dix solénoïdes, quatre mécanismes pour barrer le toit et un total de 610 pieds de câbles électriques. Cet énorme toit rigide prend énormément d’espace dans le coffre, ce qui freine les ventes. De plus, les acheteurs ne font pas confiance à toute cette mécanique, même si, on le sait maintenant, elle est relativement fiable.

Les ventes sont tout de même bonnes en 1957, avec 20 766 exemplaires produits. Ça se gâte par la suite avec 14 713 unités en 1958 et seulement 12 915 en 1959. Une horloge électrique est incluse dans l’équipement de série. La consommation d’essence est autour de 14 milles au gallon, soit 16,8 L/100 km, un chiffre indécent selon les critères d’aujourd’hui! Le réservoir d’essence est situé sous la banquette arrière, ce qui, en cas d’accident par l’arrière, est une sécurité supplémentaire.

Pendant l’année 1959, Ford ajoute la série Galaxie à sa gamme de voitures pleine grandeur et la Skyliner est englobée dans cette nouvelle série. Même si les Galaxie sont désignées comme étant une nouvelle série, elles portent les deux logos «Fairlane 500» et «Galaxie». La motorisation de série est un V8 292 pouces cubes 2-barils de 200 chevaux. Deux transmissions manuelles, une à trois rapports et une à trois rapports avec surmultipliée, en plus d’une automatique à trois vitesses Ford-O-Matic ont été offertes.

Lors de son introduction, la Ford Skyliner était le seul cabriolet à toit rigide sur le marché. Aujourd’hui, évidemment, c’est une voiture très recherchée par les collectionneurs. Certains exemplaires bien restaurés pourraient se vendre autour de 75 000 dollars.

Je n’en ai vu qu’une seule dans ma vie… une chance qu’il ne faut pas manquer!

Par Christian GagnonLeBlogAuto.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>