Formule E, un nouveau type de Grand Prix

FIA Formula E

Depuis quelques années, la Formule 1 a mauvaise presse en ce qui concerne ses émissions polluantes. Les environnementalistes se font un plaisir de pointer du doigt ces événements qui semblent ne pas se soucier de la pollution qu’ils produisent. La Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) a tenté cette année, en changeant les moteurs de Formule 1, de faire amende honorable. Mais, il y a plus. Samedi, c’est le départ du Championnat de Formule E, E pour électrique.

Eh oui, la première course de ce nouveau championnat se déroulera samedi 13 septembre à Beijing, en Chine, sur un circuit de ville temporaire aménagé autour du Stade olympique «Bird’s Nest», le fameux nid d’oiseau. Le circuit fait 3,44 km avec 20 virages. Les pilotes devront le parcourir 25 fois.

La première saison s’échelonnera de septembre 2014 à juin 2015, parcourant le monde en 10 épreuves dans de grandes métropoles comme Londres, Buenos Aires et Miami. Pour cette saison inaugurale, dix équipes, composées de deux pilotes, compétitionneront en utilisant des voitures de course électriques standardisées. Les voitures, toutes identiques, sont construites par Spark Racing en collaboration avec un consortium de manufacturiers incluant McLaren, Renault, Michelin et Dallara.

Tous les événements débuteront par une séance d’essais libres de 45 minutes suivie d’une autre de 30 minutes, procurant aux pilotes leur première expérience sur le circuit. Ils auront deux voitures à leur disposition avec pleine puissance, soit 200 kW ou 270 chevaux.

Puis, la séance de qualifications. Le but, le même qu’en Formule 1, est de faire le tour le plus rapide, ce qui déterminera l’ordre de départ de la course. Cette séance dure 55 minutes, dont 40 sur la piste. Les pilotes sont divisés en quatre groupes de cinq voitures, chaque groupe ayant 10 minutes pour accomplir le meilleur temps. Le pilote qui accomplit le meilleur temps récolte trois points. Pleine puissance encore pour les qualifications.

Arrive l’heure de la course. D’un départ arrêté, la course durera à peu près une heure avec un arrêt obligatoire pour changer de voiture. La puissance est réduite au «race mode», soit 150 kW ou 202,5 chevaux. Ceux qui auront droit au FanBoost auront 180 kW pendant 5 secondes! Le système de points est le même qu’en Formule 1. Le pilote ayant accompli le meilleur temps au tour aura deux points supplémentaires et celui qui conservera la pole position recevra trois points de plus.

Qu’est-ce que le FanBoost? Les amateurs pourront voter avant la course pour leur pilote favori. Les trois pilotes qui auront reçu le plus de votes recevront un surplus de puissance pendant cinq secondes, soit 180 kW ou 243 chevaux.

Cette initiative profitera-t-elle à la FIA? Difficile de le dire puisque les amateurs de course aiment le bruit des moteurs et la senteur d’essence des paddocks. Ceux de la Formule E seront très silencieux et dépourvus d’odeur d’essence. Sommes-nous à l’aube d’un nouvel engouement? Nous le saurons après la saison…

Diffusion sur RDS, samedi à 10h30.

Par Christian GagnonLeBlogAuto.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>