Historique de la marque Dodge

Pour partager :

Dodge au fil des ans

Les années passent et Dodge poursuit sa route. Au fil des ans, la marque Dodge a connu de nombreux bouleversements. Deux facteurs caractérisent cependant son histoire : l’innovation et son statut de référence.

Les années 1900

Dodge se lance dans l'aventure

Le 20 juillet 1895, les frères Horace et John Dodge décrochent leur premier brevet. Ce n’est pas pour une voiture. Le premier véhicule de Dodge est une bicyclette – le principal mode de transport individuel de l’époque. Ce produit porte le nom de E&D, référence à leur ancienne entreprise canadienne, Evans & Dodge.

Usine de Detroit

En 1901, les frères Dodge bénéficient d’une solide réputation grâce à la qualité de leur travail artisanal. Ils produisent des composants pour les premières automobiles. Ils ouvrent un atelier situé Beaubien Street à Detroit. C’est le début de leur succès à cette époque de l’éclosion de l’industrie automobile.

Le partenariat avec Ford

En 1903, les frères Dodge rencontrent un jeune entrepreneur. Ils sont tellement impressionnés par cet homme, Henry Ford, qu’ils abandonnent toutes leurs activités pour produire sa première automobile. À l’exception des roues et de l’habitacle, Dodge construit tous les éléments de la Ford Model A Runabout 1903. C’est ainsi que débute une période de prospérité aux côtés de la Ford Motor Company. Durant 11 années, Ford est le principal client de Dodge. Les deux entreprises connaissent un succès inespéré.

Le contrat Oldsmobile

Situé désormais à Hastings et Monroe, Dodge obtient son premier contrat important dans le domaine automobile en 1902. Olds Motor Works commande en effet 3.000 transmissions à Dodge pour la première Old Car. Rapidement, John et Horace Dodge deviennent des experts reconnus spécialisés en pièces automobiles et ils abandonnent la production de bicyclettes pour se concentrer sur cette nouvelle industrie.

Les années 1910

La première Dodge

« Imaginez le nombre de propriétaires de Ford qui vont un jour désirer une automobile », déclare John Dodge lorsque les frères Dodge mettent fin à leur lucratif contrat avec Ford afin de lancer la production de leurs propres voitures. La première Dodge, qui allait être plus tard baptisée « Old Betsy », sort de la ligne d’assemblage de Hamstramck le 14 novembre 1914. Le succès est immédiat.

Pershing contre Pancho

Le Général John J. Pershing mène campagne à la frontière mexicaine contre le révolutionnaire Pancho Villa. Son véhicule de fonction ? La Dodge qu’il utilise tous les jours. Un jeune lieutenant, George S. Patton, mène la première charge de cavalerie mécanisée à la tête d’une flotte de Dodge. Le résultat ? Pershing va commander de nouvelles Dodge pour la Première Guerre mondiale. Et la légende veut que Pancho Villa en ait commandé une également.

Fenêtres cathédrales

Le premier trait de caractère propre à Dodge a été la présence de six fenêtres de forme hexagonale à l’arrière de l’habitacle de leurs premiers modèles. Ces fenêtres « cathédrales » ont orné de nombreux modèles Dodge au cours des premières années d’existence de la marque.

Le "dependability"

Un publicitaire est entré dans l’histoire en trouvant le terme parfait pour décrire les modèles Dodge. Le terme « dependability », qui est devenu « fiabilité » en français, n’était jamais apparu dans un dictionnaire avant d’être utilisé dans une publicité Dodge. Aujourd’hui, ce terme est, comme Dodge, connu dans le monde entier.

Les années 1920

Les fondateurs disparaissent

Dodge est touché par une tragédie soudaine. En janvier 1920, John Dodge contracte une pneumonie et décède rapidement. Avant même la fin de l’année, Horace Dodge disparaît à son tour, victime de l’épidémie de grippe. Une des plus grandes entreprises automobiles de Detroit perd ses deux fondateurs.

Un cocon d'acier

En 1923, il est exceptionnel d’imaginer un habitacle fermé en acier. Cette innovation a été présentée par Dodge dans sa volonté de protéger le conducteur et les passagers.

Un million de Dodge

La popularité des Dodge ne cesse de croître. En 1925, Dodge passe le cap du million de véhicules.

Alliance avec un géant industriel

Grâce à la transaction financière la plus importante de l’histoire des Etats-Unis, Dodge passe entre les mains de la banque d’investissement Dillon, Reed and CO. Une idée visionnaire va permettre la création du troisième grand groupe automobile, composant le « Big Three ». Walter P. Chrysler et sa compagnie, existant depuis cinq ans, acquièrent Dodge par une transaction boursière. Un géant de l’industrie est né.

Les années 1930

Un nouveau sigle pour Dodge

Dans sa recherche d’une nouvelle politique de marketing, Dodge adopte un symbole destiné à représenter la marque dans le monde. Le mouflon est choisi pour illustrer la puissance, la robustesse et la nature vigoureuse des voitures et camions Dodge. Ce mammifère typiquement américain incarne toujours la puissance Dodge aujourd’hui.

Si moderne

Alors que la population souffre de la Grande Dépression, Dodge s’efforce de développer un véhicule capable de résoudre leurs problèmes financiers. Le début des années 30 est marqué par des évolutions majeures en termes de design et une nouvelle politique visant à limiter les prix.

De nouveaux progrès en terme de sécurité

Au cours des années 30, les bureaux de design de Dodge présentent diverses grandes nouveautés. Les transmissions surmultipliées, les suspensions indépendantes et le levier de vitesses au volant garantissent un confort et un agrément supérieurs. Des améliorations apportées au niveau du châssis, du système de freinage et de la rigidité de la coque permettent à Dodge de faire la promotion de la sécurité.

C'est une Dodge

Durant de nombreuses années, Dodge s’est associé aux frères Graham pour produire des véhicules commerciaux. Les camions Graham reposent sur des châssis Dodge et sont vendus dans les concessions Dodge. Au milieu des années 30, Dodge se porte acquéreur de Graham. La tradition de fiabilité des camions Dodge est née.

Les années 1940

A la recherche du luxe et du confort

Dodge présente une nouvelle ère de grandes berlines de luxe, aérodynamiques et assimilées à de véritables palais. Avec leurs charnières invisibles, leurs blocs optiques étanches et leurs sièges en « air mousse », les Dodge apportent leur contribution au design du début des années 40, avant que l’industrie ne se tourne vers d’autres priorités.

L'industrie entre en guerre

En février 1942, l’intégralité de la production automobile civile américaine est arrêtée. Dodge et le reste de l’industrie se mettent au service de l’effort de guerre. Les capacités industrielles et de création de Dodge sont mises à profit pour produire plus d’un demi-million de camions militaires et de véhicules d’état-major, ainsi que des éléments majeurs entrant dans la fabrication de chars, de canons et d’avions.

Des moteurs Dodge pour faire voler le B-29

L’une des principales contributions de Dodge à l’effort de guerre ayant mené à la victoire lors de la Deuxième Guerre mondiale est le moteur équipant le bombardier B-29 Super-Fortress. Une nouvelle usine gigantesque a été construite pour produire plus de 18 000 de ces moteurs. C’est un B-29 qui a largué la première bombe atomique sur le Japon en 1945.

Répondre à la demande de l'après-guerre

Après la guerre, Dodge et les autres constructeurs automobiles reprennent leurs activités de production de véhicules. La fin des années 40 connaît peu de bouleversements en matière de progrès technologiques ou de design. Tous les efforts visent à engager du personnel et à répondre à la demande énorme de nouvelles voitures.

Les années 1950

Des ailerons

À partir de 1955, les constructeurs commencent à doter l’arrière de leurs modèles de petites ailettes, décrites comme un signe de l’exubérance de l’après-guerre ou du passage à l’ère spatiale. La concurrence devenant de plus en plus sérieuse, Dodge adhère à cette mode, offrant même à son pick-up 100 de vastes ailes arrière.

1953 Premier moteur Hemi

L’année 1953 marque l’arrivée de l’un des plus célèbres moteurs dans l’histoire de l’industrie automobile. D’une cylindrée de 3949 cm3, le V8 Dodge Red Hemi affiche une puissance de 140 ch sur la Dodge Royal. Ce moteur a été baptisé ainsi en référence à ses cylindres aux extrémités hémisphériques.

Une familiale pour le Baby Boom

À la fin des années 40, les vétérans de guerre reviennent en nombre aux Etats-Unis. C’est dans les années 50 que débute le Baby Boom. Pour Dodge, cette période coïncide avec le développement de la voiture familiale. Les Dodge Regent et Mayfair par exemple sont suffisamment spacieuses pour accueillir toute la famille. Caractérisées par des peintures multicolores, elles inaugurent de nouveaux équipements pour la famille.

Dodge séduit les femmes

Dodge a certainement été le premier constructeur à reconnaître l’importance du marketing à destination des femmes. Leur première tentative est la Dodge La Femme, accompagnée d’un parapluie et d’un sac à mains de coloris identique, comme par exemple l’élégant coloris Pêche. Plus tard, d’autres initiatives allaient connaître davantage de succès.

Les années 1960

La maîtrise de la puissance

C’est dans la légendaire « Room 13 » qu’étaient testées et perfectionnées les solutions techniques de Dodge. Ce site était le seul au monde à disposer d’un dynamomètre adapté à la puissance d’une Dodge.

Envie de courir ?

Si vous avez assisté à un événement de la National Hot Rod Association au cours des années 60, vous avez certainement vu une Dodge parmi les vainqueurs. Dodge a en effet dominé les courses de dragsters dans les années 60, notamment avec Roger Lindawood et sa Color Me Gone II lors de la compétition Top Eliminator en 1964.

La naissance d'une légende

En 1967 apparaît la première Dodge à porter le label R/T, pour “Road and Track”. La Coronet R/T est dotée d’un V8 de 7210 cm3 développant 375 ch. Cette Coronet est la première d’une longue lignée de Dodge R/T alliant puissance et comportement sportif.

Des voitures musclées

L’ère des « Muscle Cars » a été marquée par l’arrivée de carburant bon marché et de nouvelles technologies. À cette époque, il est commun de personnaliser sa voiture pour des compétitions. Selon certains, la Charger R/T a été la « Muscle Car » ultime avec son moteur 440 Magnum V8 couplé à une boîte Hurst 4 vitesses. Quelques accessoires Mopar, et vous voilà prêt pour les courses.

Dodge en Nascar

La RamCharger de 425 ch a dominé les courses Nascar en 1964. Pour des raisons de sécurité, la série Nascar a interdit le moteur Hemi en 1965, ce qui a provoqué un boycott de la part de Dodge. En 1966, le différent était réglé et Dodge repartait pour un championnat avec le Hemi équipant un modèle plus lourd.

Les années 1970

Scat Pack

Le seul handicap de Dodge lors des courses de dragsters était de posséder un moteur développant tellement de couple que les pneus laissaient de la gomme sur la ligne de départ au lieu de permettre aux Dodge de démarrer en trombe. Ce problème est résolu au début des années 70 avec l’apparition des Dodge Charger, Challenger et Demon, baptisées le Scat Pack, qui offrent une accélération incroyable au démarrage.

Une "Muscle Car" à Indianapolis

Une Dodge Challenger Convertible a précédé les concurrents de l’épreuve de l’Indianapolis 500 lors du Memorial Day 1971. Cette Dodge dotée d’un V8 est un exemple classique de l’ère des « Muscle Cars ».

Révolution américaine

Durant les années 1970, Dodge s’engage dans deux voies différentes, celles du « plus grand » et du « plus petit ». Durant un long moment, la mode est aux capots et aux coffres plats et longs. La crise énergétique va entraîner l’apparition de modèles plus compacts, tels que la Dodge Colt, un modèle importé, et la Dodge Omni construite aux Etats-Unis.

Le véhicule de série le plus rapide

De nouvelles législations en matière de consommation de carburant et de contrôle des émissions vont bouleverser le marché. Certains possesseurs de Dodge ne jurent toujours que par la puissance. En 1978, Dodge prend une voie différente. Esquivant les restrictions imposées aux voitures particulières, Dodge présente le véhicule le plus extrême de l’année, le Li’l Red Truck.

Les années 1980

La révolution pour la famille

En présentant le Caravan, Dodge révolutionne l’industrie automobile. L’arrivée de ce modèle est considérée comme la plus importante innovation de l’histoire de l’automobile au cours du siècle. Jamais une telle habitabilité et un tel confort n’ont été proposés sur un véhicule.

Les pick-up deviennent populaire

Autrefois confinés aux chantiers, les pick-up deviennent un mode de transport populaire au cours des années 80. Réputé depuis des décennies pour la fiabilité de ses modèles, Dodge est l’une des références de cette catégorie.

Les cheveux au vent

Soyons franc : les toits ouvrants ou les baies vitrées ne suffisent pas. L’envie de rouler les cheveux au vent est trop forte. Dodge l’a compris et commercialise le premier cabriolet américain depuis des années. La Dodge 400 de 1983 est le premier modèle d’une longue série de cabriolets à succès.

Le retour de la qualité américaine

À l’instar de la Chrysler Corporation et du reste de l’industrie automobile, Dodge a connu des années difficiles. Dodge a cependant relevé le défi. Durant les années 80, Dodge est l’une des marques les plus en vue parmi les constructeurs américains qui retrouvent leurs racines pour offrir aux automobilistes une voiture capable de concurrencer les modèles d’importation.

DaimlerChrysler Canada

Pour partager :