Honda S-2000 2006

Pour partager :

Une décapotable sportive pure et dure

Plus souple, mieux équilibrée,mais toujours démoniaque !

Démoniaque la S2000 ? Si je vous disais ceci : 0-100Km/h en moins de 6.3 secondes, manuelle 6 vitesses, 240 chevaux, ultra légère et répartition du poids quasi parfaite (49/51). Pas encore convaincu ? Lors d’essais comparatifs sur circuit fermé, la S2000 version 2003 a vaincu plusieurs vedettes telles que la Porsche Boxster, la BMW Z4, la Nissan 350 Z Touring et le roadster Audi TT.

Afin d’ajouter l’insulte à l’injure, Honda a présenté la S2000 modèle 2004 proposant plusieurs améliorations destinées à faire taire les quelques rares critiques entendues au sujet du modèle précédent. Pour 2006, Honda a ajouté un système d’assistance à la stabilité du véhicule, rendant la S2000 plus facile à conduire en tout temps et en toutes conditions. De plus, 2006 voit l’arrivée d’un système accélérateur à commande électronique Drive-by-Wire Throttle qui, semble-t-il, remplace le module mécanique connectant la pédale d’accélération au moteur par un système de câbles. La différence? L’augmentation de la sensibilité de la pédale d’accélération, donc un sentiment encore plus sportif. Ces nouveautés propulsent la S2000 à l’avant scène des sportives, tout juste dernière les Ferrari et Lamborghini de ce monde.

Un brin d'histoire, si courte soit-elle !

La S2000 a vu le jour en 2000 et entame avec la version 2006 sa sixème année comme véhicule de production. En fait, le roadster Honda S2000 est le résultat d’un développement de plus de trois ans. Celui-ci avait pour base le concept car SSM (Sports Study Model) présenté à l’automne 1995 au salon de Tokyo.

Depuis 6 ans, la S2000 a été perfectionnée et l’année modèle 2004 marque une étape importante dans sa croissance. Prenons d’abord le moteur : le constructeur japonais avait déjà battu tous les records en matière de puissance spécifique pour un moteur atmosphérique (120 chevaux par litre) mais voilà qu’en 2004 la course du piston fut augmentée de 6,7 mm faisant ainsi passer la cylindrée de 1 997 cc à 2 157 cc.
La S2000 offre donc la même puissance de 240 cv mais à 7 800 tours minutes plutôt qu’à 8 300 et un meilleur couple qui commence et culmine plus rapidement c’est-à-dire à 162 lb-pi / 6 500 tours plutôt qu’à 153 lb-pi / 7 500 tours. Ceci permet donc à la S2000 de réduire le temps d’accélération requis pour les passages de 30 à 50 km/h (en 8,8 secondes contre 9,9 secondes) et de 50 à 70 km/h (en 7,9 secondes contre 9,4 secondes).

De plus, en 2004, Honda a entrepris l’amélioration de la stabilité en utilisation limite grâce à la révision du châssis : la suspension avant est désormais munie de ressorts plus fermes et d’amortisseurs nouvellement calibrés tandis que l’essieu arrière possède des ressorts plus moelleux et une barre anti-roulis plus petite. Les cahots se font donc moins sentir dans la direction et le centre de roulement est abaissé. Honda a également amélioré la suspension de la S2000 en l’équipant de roues plus grandes (17 pouces), à pneus plus gros : Bridgestone Potenza RE050 215 de série 45 à l’avant et 245 de série 40 à l’arrière.

Simple et sportive

Sachez tout d’abord que pour prendre place à bord d’une S2000 il ne faut pas être claustrophobe, ni souffrir d’arthrite ou d’embonpoint. Si tel est votre cas, évitez ce véhicule !

Lorsque vous prendrez place à bord de la S2000, vous réaliserez que l'espace intérieur présente un style à la fois simple et sportif. Le tableau de bord, entièrement numérique, est composé des même indicateurs retrouvés en course automobile : indicateur de vitesse, tachymètre et jauges de température et de niveau d'essence. Vous retrouverez les commandes de chauffage et de climatisation sur les deux côtés du tableau de bord, tout près du volant et la radio, qui en passant ne démontre pas de grands mérites, sur la console centrale. Sur le plan négatif, la S2000 n’est pas très logeable; elle ne possède même pas de coffre à gants! De plus, les leviers du coffre arrière et de la portière d’essence sont placés là où il y a de l’espace, c'est-à-dire cachés à des endroits hors du commun. Pour preuve, le bouton d’ouverture du coffre arrière se situe dans un petit coffre monté sur la paroi verticale situé entre le conducteur et le passager. Le bouton de la portière d’essence quant à lui est de la grosseur d’une petite paille d’au plus 30 millimètres de long, de couleur noire sur fond noir et se retrouve sur le montant intérieur servant de jonction entre le châssis et la porte de conducteur.

La position de conduite de la S2000 est idéale et le maintient des sièges baquets de marque Recaro est excellent. Le démarrage s'opère grâce au bouton rouge, gadget ne possédant pas réellement d’utilité et nécessitant l’utilisation de la clé pour le rendre actif, localisé à gauche du volant.

Conduite à deux personnalités

Lorsqu’on actionne le bouton de démarrage, le moteur répond immédiatement par un Vroum! joyeux et sans être trop bruyants, les échappements produisent un son grave et un léger tremblement envahit tout l’habitacle, signe qu’il y a du moteur sous le capot ! C’est une fois le moteur allumé qu’on réalise qu’on n’est pas très loin de la formule de course. C’est du sérieux !

Sans trop savoir à quoi s’attendre, on passe la première des six vitesses et on pèse tout doucement sur l’accélérateur. La S2000 réagit doucement tout à fait comme si elle était un avion se dirigeant sur la piste de décollage. Et c’est justement quand la route est droite qu’on écrase l’accélérateur et … et … Rien d’extraordinaire ! On passe les 2000, 3000, 4000, 5000 tours/minutes et encore rien ! Une accélération digne des voitures intermédiaires, pas plus. Puis arrivent les 5500 tours et BANG! La tête nous enfonce sur l’appuie-tête et d’un coup l’accélération est monstre, le moteur se rend à 8500 tours et surpris, on passe la deuxième vitesse. En passant la première vitesse à la limite supérieure, on se retrouve à près de 5500 tours/minutes en deuxième et BANG! la tête se recolle sur l’appuie-tête et on passe aussitôt la troisième vitesse. Déjà l’indicateur de vitesse indique 100 Km/heure et il est temps de réduire le tempo ! Mais si on continue à ce rythme là, juste le temps (et le plaisir!) de passer les autres vitesses, la S2000 continue de rugir et on se retrouve rapidement à dépasser les 200 km/heure !

En bref, la conduite de la S2000 ressemble à celle d’une petite formule 2000 mais dotée d’un moteur turbo ! D’allure très sportive, cette voiture est bien plus qu’une petite décapotable pour une ballade au soleil le dimanche après-midi.

En conclusion

Le fait que la S2000 offre une conduite à deux personnalités est en quelque sorte un avantage car une personne désirant ne pas réveiller le dragon-quidors-sous-le-capot peut très bien se rendre du point A au point B très tranquillement, sans accélérations folles. Toutefois, le plaisir de conduite de la S2000 apparaît après les 5500 tours minutes…

Si vous aimez les voitures sportives qui développent leur puissance à haut régime, la S2000 vous comblera car elle possède une personnalité sportive répondant bien à la vitesse. Toutefois, si vous recherchez une voiture sportive mais plus douce à conduire, pensez plutôt à la BMW Z4. Si vous êtes plutôt à la recherche d’une voiture moins sportive pour les ballades au soleil du dimanche après-midi, pensez plutôt à la Mazda Miata, Pontiac Solstice et Saturn Sky.

Une certitude persiste après cet essai routier; le prix est bon, la qualité y est et les émotions sont garanties. Alors si vous avez le budget et le goût d’une vraie sportive, n’hésitez pas !

Trouver une Honda S-2000 à vendre sur autoExpert.ca

autoExpert.ca

Pour partager :