Jeep Renegade 2016 – Comme un grand

Pour partager :

2016 Jeep Renegade Latitude
2016 Jeep Renegade Latitude

Je l’avais dans ma ligne de mire depuis quelque temps, ce Jeep Renegade. Premièrement, je le trouve beau. Même sans écusson, il ne ferait aucun doute que c’est un Jeep. Une calandre à sept fentes, des phares ronds, du pur Jeep. Deuxièmement, et c’est ce qui me faisait le plus peur, il est construit sur la même plateforme que la Fiat 500X. Comme le dis le slogan, « Seul un Jeep est un Jeep! », et j’avais peur qu’il ne s’agisse que d’une Fiat à la sauce Jeep. J’ai pu récemment répondre à toutes mes interrogations.

Si vous avez de la difficulté à reconnaitre le Renegade, c’est celui avec des X dans les feux arrière. Joli et original! La silhouette est particulièrement carrée et un néophyte du monde automobile ne verra jamais de lien avec la Fiat 500X. En fait, la conversion en véhicule Jeep est très réussie. C’est la même chose dans l’habitacle. Il y a la grosse poignée de maintien du côté passager. On peut aussi recenser une quantité impressionnante de logos un peu partout : des logos de calandre sur les hautparleurs, un petit dessin de jeep sur le pourtour du parebrise et la mention « Since 1941 » en haut de l’écran d’infodivertissement. Je souligne les matériaux mous de belle qualité sur le tableau de bord. Il est rare de retrouver ce type de matériau dans un véhicule de cette catégorie.

2016 Jeep Renegade Latitude
2016 Jeep Renegade Latitude

Les sièges sont confortables, même pour de longs trajets, et ce, malgré une assise un peu courte. À l’arrière, l’espace est plus calculé pour les jambes et les passagers avant doivent collaborer. Par contre, l’espace pour la tête est largement suffisant à toutes les places, la silhouette carrée faisant des miracles à ce chapitre. Côté instrumentation, il y a deux cadrans aux extrémités de la nacelle, tachymètre à gauche, indicateur de vitesse à droite. Notez que la ligne rouge du tachymètre est remplacée par une tache de boue! Entre les deux cadrans, un ordinateur de voyage avec un entête personnalisable.

Le volant est jonché de commandes. Les plus difficiles à utiliser, comme dans tous les produits FCA, se trouvent derrière le volant. En effet, le contrôle de la radio se fait par deux commandes à bascule qui ne sont pas identifiées puisqu’elles sont placées à l’abri du regard. Ainsi, à plusieurs reprises, j’ai changé de station au lieu de baisser le volume du son. Je le dis depuis des années : je déteste ces commandes cachées! Pour les autres qui sont bien visibles, après quelques minutes, c’est facile à utiliser.

Mon véhicule d’essai, assez bien équipé, possédait un système de navigation. Il n’est pas difficile à programmer puisqu’il s’agit d’utiliser les commandes vocales. Sur cinq essais, ce fut cinq réussites! Le système audio permet d’écouter la radio ou d’écouter son iPod. Pour les disques compacts, il faudra les oublier, car il n’y a pas de lecteur. Pour le iPod, il y a une prise USB devant le levier de vitesse et une autre dans le coffre de rangement central permettant de le garder branché à l’abri des regards. La climatisation automatique de mon Jeep Renegade 2016 a très bien fait son travail et chacun des occupants avant peut choisir la température voulue. En plus du siège chauffant, le conducteur a aussi droit au volant chauffant, un petit plaisir bien apprécié.

2016 Jeep® Renegade Trailhawk
2016 Jeep® Renegade Trailhawk

Alors que je m’attendais à retrouver le moteur turbo de 1,4 litre d’origine Fiat sous le capot, c’est le 2,4 litres Tigershark MultiAir d’origine Chrysler qui propulsait cette version du Renegade. Sa vivacité est intéressante puisque les 180 chevaux et 175 livres-pied de couple sont toujours prêts à se surpasser. Bien que la transmission automatique à neuf rapports me déplait en général, je dois avouer qu’elle gère bien la puissance de ce quatre cylindres. La neuvième vitesse ne sert pas souvent (à 115 km/h sur une autoroute en pente descendante, elle finit par s’engager!), mais les changements sont doux et rarement hésitants. Fiat-Chrysler aurait-elle enfin trouvé la bonne programmation? Espérons-le pour le futur. Le seul point négatif de ce groupe motopropulseur est la consommation d’essence. Pour ce petit véhicule, Jeep annonce 8,0 litres/100 km sur autoroute et 11,2 L/100 km en ville pour l’édition North 4x4. En fait, il faut retenir que, même en faisant très attention, j’ai eu toutes les misères du monde à rester sous les 10 litres aux 100 kilomètres. Dans mon esprit, pour un quatre cylindres, c’est très gourmand et ce sera encore pire par temps froid.

C’est donc du beau travail de la part de FCA. J’avais tout lieu de m’inquiéter quant à l’ADN Jeep puisque c’est le premier Jeep assemblé hors des États-Unis, sur une plateforme Fiat de surcroit! Après une semaine au volant, je ne me suis pas senti assis dans une Fiat. C’est un vrai Jeep et il y a même une version « Trail Rated », le Trailhawk. Si vous pouvez passer outre la consommation d’essence un peu élevée, vous aurez un bon véhicule entre les mains.

 

FICHE TECHNIQUE DU MODÈLE À L’ESSAI

Jeep Renegade 4x4 Edition North 2016

Moteur : quatre cylindres Tigershark MultiAir de 2,4 litres

Puissance : 180 chevaux à 6 400 tours/minute

Couple : 175 livres-pied à 3 900 tours/minute

Transmission : automatique à neuf rapports

Suspension avant : jambe de force MacPherson, ressorts hélicoïdaux, traverse avant plate en acier haute résistance et barre antiroulis

Suspension arrière : Jambes Chapman, bras en acier haute résistance, berceau arrière isolé en acier, ressorts hélicoïdaux et barre antiroulis

Direction : à crémaillère à assistance électrique

Freins : disques ventilés à l’avant, disques pleins à l’arrière

Pneus : toutes saisons 225/55R18

Prix : 36 270 $ + taxes

 

CONDITIONS DE L’ESSAI

Date de l’essai : 20 au 25 avril 2016

Météo : soleil, une seule journée de pluie, entre -3 et 16 °C.

Distance parcourue : 872,8 km (69 % autoroute)
Consommation affichée : 9,8 L/100 km

Régime moteur à 100 km/h : 1 700 tours/minute (en 8e vitesse)

Régime moteur à 115 km/h : 1 600 tours/minute (en 9e vitesse) – 1 900 (en 8e vitesse)

Pour partager :