L’artisanat dans l’habitacle

Pour partager :

Fini les placages en boiseries lustrées. La tendance est au bois naturel dans les intérieurs des nouvelles Volvo.

Le bois naturel garnissant les intérieurs de voitures est une tendance croissante, offrant un joli parfum d’artisanat et d’authenticité. Volvo ne se prive pas de mener des recherches esthétiques approfondies dans ce domaine. « Le bois est un matériau qui respire l’honnêteté et la vérité. De plus, il renforce l’image de Volvo et son héritage scandinave, » affirme Anders Bergström, designer et spécialiste des garnissages chez Volvo Cars.

Depuis très longtemps, le bois, matériau décoratif par excellence, fait partie de l’univers automobile mais surtout sous la forme d’essences nobles – ronce de noyer, acajou… – traitées et laquées pour conférer à l’habitacle un air de luxe et d’exclusivité. Ces dernières années cependant, Volvo a lancé de nouveaux garnissages montrant le bois tel qu’il est. Actuellement cohabitent dans la gamme deux garnissages en bois « naturel », l’un appelé « chêne clair nordique » et l’autre « bois moderne », une clientèle croissante acquérant ces options.

« Nous sommes heureux de constater le succès du garnissage naturel. Les gens d’aujourd’hui souhaitent, semble-t-il, retrouver une certaine authenticité, » poursuit Anders Bergström. Il faut dire que la tendance actuelle au bois naturel et aux matériaux « vrais » ne touche pas que l’automobile. On remarque en effet le retour des inserts en bois sur les objets hi-tech comme les téléviseurs et les téléphones mobiles.

La Volvo S60 Concept, dévoilée il y a quelques mois, a clairement montré dans quelle direction se dirige Volvo. A l’intérieur, le haut de ses contreportes est garni de véritable bois de bouleau dont la couleur claire rappelle de manière criante les embarcadères et autres pontons de bois blanchis par le sel et le soleil qui caractérisent si bien les côtes scandinaves. Il s’agit là d’une nouvelle étape de Volvo sur la voie du bois naturel intégré à l’automobile. Pour Anders Bergström, il est parfaitement normal que Volvo soit le leader de cette tendance. Le bois est un matériau dont la Suède est fière et Volvo tient beaucoup à son héritage suédois. D’ailleurs, la marque s’inspire en grande partie des pratiques et découvertes de l’industrie scandinave du bois et du mobilier.

« Je crois fermement au développement d’autres essences scandinaves qui viendront enrichir notre offre. Je vois par exemple, de très beaux garnissages de bois blond comme l’orme et le frêne, » ajoute Anders Bergström.

En revanche, Anders Bergström ne pense pas que l’industrie automobile connaîtra la vogue des résineux comme ce fut le cas de l’ameublement suédois dans les années 1970 et 80. « En matière de qualité du bois, nos exigences sont très élevées et le bois de la plupart des conifères est trop épais et fragile pour pouvoir adopter les formes que nous souhaitons obtenir. »

Il faut rappeler que les garnissages automobiles en bois exigent davantage de travail et de qualités artisanales que la plupart des autres matériaux. « Le grain, la structure et les motifs du bois doivent convenir à notre design pour que nos intérieurs restent clairs et lisibles. Nos standards sont beaucoup plus élevés que ceux de l’industrie du meuble, par exemple, » conclut Anders Bergström.

Ces exigences découlent également du fait que l’industrie automobile, par tradition, réclame des matériaux d’apparence parfaite et capables de survivre sans altération à de longues années d’utilisation. « C’est un peu dommage. Parfois, nous aimerions bien faire appel à des matériaux offrant un peu plus de patine, » commente Lena Jiseborn, responsable du style, couleurs et garnissages, chez Volvo.Tout au long de l’histoire de la marque, les designers Volvo ont acquis une très belle expérience en matière de boiseries naturelles. C’est au début des années 1990 que Volvo a introduit les premiers inserts en bois à finition naturelle, un « bouleau argenté nordique », une option exclusive réservée à une version haut de gamme de la Volvo 850, la T5-R.

« Il semble qu’à l’époque, nous étions peut-être un peu trop précurseurs et peu de clients ont commandé cette option, » se rappelle Lena Jiseborn. « Quelques années plus tard, le temps était venu, les mentalités étaient prêtes, et d’autres constructeurs ont offert des options similaires. »

Trouver une Volvo à vendre sur autoExpert.ca

Le Blog Auto

Pour partager :