La berline Saturn L300 2005

Pour partager :

La grande berline Saturn a subi un restylage en 2003

À titre de comparaison avec la nouvelle Aura Hybrid essayée ailleurs dans cette édition, j’ai fait aussi l’essai routier de sa devancière, la berline L300. Cette voiture de taille intermédiaire a été lancée en 2000, et a subi un restylage des faces avant et arrière en 2003. La voiture essayée est une version de base dont le prix de vente en 2005 était de 24 995$, et curieusement, aucune option n’est venue gonfler ce montant. Toutefois, le niveau d’équipement est bon, avec la climatisation, le groupe électrique, l’antipatinage débrayable, l’antiblocage des freins, le réglage électrique du siège conducteur ainsi que les rideaux gonflables.
Cette voiture approche la marque des 35 000 km et son prix de vente actuel est de 15 995$.

Mécanique

La L300 est entraînée par un moteur V6 de 3.0 litres accouplé à une boîte automatique à 4 rapports. Avec ses 182 cv et 184 lb-pi de couple, il procure de solides accélérations, au-delà de ce qu’on pourrait s’attendre à la lecture de la fiche technique. Il faut dire que la L300 ne fait monter la balance qu’à 1500 kg, ce qui la place parmi les plus légères de sa catégorie et favorise les performances. Le 0-100 km/h est abattu en moins de 8 secondes. La boîte de vitesse est bien adaptée à ce moteur puisqu’elle répond rapidement aux demandes du conducteur avec des changements de rapports rapides et fermes.

Châssis

La calibration de la suspension est aussi une agréable surprise en offrant une bonne filtration des imperfections de la route tout en conservant une fermeté bienvenue. La voiture est solide comme le roc, aucun bruit de caisse n’est venu perturber la quiétude de l’habitacle durant l’essai. Visiblement, Saturn a atteint un bon équilibre pour la calibration du châssis. La Saturn L300 a aussi une bonne réputation sur le plan de la consommation de carburant, avec des cotes de seulement 7,7 litres/100km sur la route et 11,4 litres/100km en ville, selon Transport Canada.

La qualité de finition de la planche de bord est bonne, même si le style est un peu vieillot - Les lamelles de la calandre de la L300 reprennent le motif du logo de Saturn

Les freins à disques aux quatre roues arrêtent la voiture en ligne droite et sans vibrations, mais les plaquettes sont un peu fatiguées car les distances de freinage sont longues et la pression sur la pédale demande une bonne jambe droite pour atteindre le point de déclenchement de l’ABS. La direction à assistance hydraulique est bien calibrée quoique n’offrant pas beaucoup de sensations. La voiture est équipée de pneus
Yokohama Avid TRZ en 215/55R16 dont l’usure est minimale et les jantes en aluminium chromé sont impeccables, bien protégées par ces pneus à flancs relativement hauts.

Intérieur

À bord, la finition intérieure est correcte, quoique un peu triste. La visibilité sous tous les angles est très bonne grâce à une grande surface vitrée et une ceinture de caisse basse. Certains détails d’aménagement agacent, comme la position de la manette d’ajustement des rétroviseurs, placée trop loin, et les lève-vitres placés de part et d’autre du levier de vitesse, ce qui rend leur manipulation inutilement compliquée. Toutefois, j’ai rarement vu des lève-vitres aussi rapides, autant en descente qu’en remontée, c’en est presque dangereux ! L’intérieur demandera toutefois un bon nettoyage des tapis, car ceux-ci portent les traces des précédents utilisateurs. Autrement, il n’y a rien à reprocher car il n’y a pas d’usure visible sur les sièges ni sur les différentes surfaces de la planche de bord.

Carrosserie

À l’extérieur, la carrosserie est en bon état général, à l’exception de l’aile avant droite qui porte des éraflures superficielles. Par ailleurs, même s’ils génèrent des espacements plutôt larges, les panneaux de polymères typiques des anciennes Saturn garantissent une carrosserie exempte de corrosion sur les portières et les ailes. De plus, la coque en acier galvanisé résiste bien aux assauts de nos hivers salés. Aussi, le système d’échappement en acier inoxydable devrait durer encore plusieurs années. Ces trois facteurs sont des arguments à considérer en vue de l’achat d’une voiture usagée.

En faisant le tour de la voiture, un détail original a attiré mon attention : les branches de la calandre sont composées de fines lamelles qui reproduisent le logo de Saturn. On a pas l’habitude de ce genre de fantaisie chez les designers de la marque…

La grande berline de Saturn offre un bon comportement routier et de solides performances

Conclusion

Au final, cette L300 est une berline intermédiaire au format agréable, offrant une bonne visibilité ainsi que de solides performances. Son châssis bien équilibré et sa grande habitabilité en font une voiture familiale confortable et facile à vivre.

La voiture essayée, offerte à 15 995$, a officié comme voiture de courtoisie pour le concessionnaire, ce qui explique son faible kilométrage. Elle n’a visiblement pas été maltraitée, mais le compartiment moteur demandera un bon nettoyage et le filtre à pollen devrait aussi être remplacé, vu qu’il a atteint sa limite temporelle. La voiture sera vendue avec la balance de garantie complète du manufacturier, qui s’étire jusqu’à la fin de 2008 (ou 60 000 km), en plus de la garantie sur le train moteur qui elle courre jusqu'à 2010 (ou 100 000 km).

Trouver une Saturn L300 à vendre sur autoExpert.ca


Le Blog Auto

Pour partager :