La climatisation régulée

Pour partager :

Un accessoire qui favorise grandement le confort thermique

Parmi les équipements qui participent au confort à bord d’une automobile, la climatisation n’a plus de preuves à faire. Autrefois l’apanage des voitures de luxe, elle se retrouve maintenant dans presque toutes les voitures neuves, principalement parce que son coût d’acquisition est bas et que le confort qu’elle procure est grand. Par contre, la climatisation manuelle peut être désagréable pour les occupants parce qu’elle propulse, en été, de l’air refroidi directement sur les passagers, et qu’il faut régler souvent le débit et l’orientation des buses pour être à l’aise. La climatisation régulée, ou climatiseur automatique, est la solution à ces soucis.

Tout d’abord, le climatiseur automatique est un système intégré qui gère aussi bien le refroidissement que le réchauffage de l’habitacle. La climatisation régulée s’assure en tout temps que l’air (refroidi ou réchauffé) est dirigé correctement, et que sa température est suffisante pour maintenir un niveau de confort sans agresser les occupants.

Pour y arriver, le système est doté de plusieurs capteurs de température :

•un capteur de température extérieure

•un ou plusieurs capteurs de température d’habitacle

•un capteur d’ensoleillement

•des capteurs de température de sortie d’air dans les buses de ventilation

•un capteur de température de liquide de refroidissement

Avec toutes ces données, le calculateur de climatisation tente de trouver le meilleur compromis entre les désirs des occupants et la capacité du climatiseur ou du chauffage. Par exemple, lors d’un démarrage par grand froid, le climatiseur attendra que le moteur soit chaud avant de tenter de réchauffer l’habitacle. De même, par temps chaud, le climatiseur augmentera graduellement la vitesse du ventilateur en fonction de la capacité de refroidissement du système.

Pour arriver à ce compromis, le calculateur du climatiseur fera varier la vitesse et l’orientation de l’air grâce à des petits moteurs électriques qui ouvrent et ferment les trappes de distribution. C’est que le confort des occupants est meilleur si l’air circule par toutes les buses, au pare-brise, au plancher et au tableau de bord, que si l’air est propulsé directement sur les passagers. En plus, ceci permet aux glaces d’être bien dégagées en tout temps, parce qu’il y a toujours un filet d’air qui circule.

Une fois la température de confort atteinte, le système diminuera la vitesse de l’air, pour améliorer le niveau sonore dans l’habitacle, et ajustera la température de sortie de façon à maintenir ce niveau de confort, peu importe si la voiture passe dans un tunnel ou si le soleil se montre enfin le bout du nez. En fait, la climatisation régulée travaille tout le temps, en faisant de constantes corrections selon les conditions mesurées par ses capteurs. Malheureusement, même si son utilité n’est plus à prouver, la climatisation régulée est une option rare parce qu’elle n’est pas offerte sur les modèles d’entrée de gamme, ni sur les véhicules au dessous d’une certaine taille. C’est dommage, parce qu’après y avoir goûté, personne ne voudra revenir en arrière…

Fait-il vraiment 21 degrés dans l'habitacle ?

Votre climatiseur affiche 21ºC, mais la température mesurée dans l’habitacle est de 24ºC. Est-ce normal ? En un mot, oui. Tout à fait. C’est que le système tente de maintenir un niveau de confort, et non une température précise. Et ce niveau de confort dépend de plusieurs facteurs. Par exemple, la température idéale en été sous un soleil ardent n’est pas la même qu’en hiver lorsque les passagers sont tout emmitouflés. Sous le soleil, la température à bord sera au-dessus de 21ºC pour éviter de trop grands écarts avec l’extérieur. À l’inverse, par grand froid, l’habitacle sera sous les 21ºC puisque les occupants seront habillés en conséquence. Personne ne garde son manteau dans une maison chauffée à 21ºC… Donc, la valeur affichée par le système n’est qu’un indice de confort, et non une valeur réelle. Il est donc inutile de se précipiter chez le réparateur avec son thermomètre en main en disant que le système est déréglé !

L'oeuf ou la poule ?

Avez-vous remarqué comment les pare-brise des voitures d’aujourd’hui sont inclinés ? Ceci est rendu possible parce que les designers n’ont plus à maintenir une distance minimale entre les oreilles du conducteur et le pilier du pare-brise. Autrefois, avant que la climatisation ne soit si répandue, cette distance permettait de circuler les fenêtres ouvertes avec un minimum de désagrément. Maintenant, comme la majorité des véhicules sont livrés avec la climatisation, on peut dessiner des pare-brise très inclinés puisque rouler les vitres ouvertes n’est plus au cahier des charges des constructeurs. Est-ce que c’est le climatiseur qui permet cela, ou est-ce que le climatiseur est devenu essentiel parce que les voitures ne sont plus conçues pour rouler les vitres ouvertes ? C’est l’oeuf ou la poule…





Le Blog Auto

Pour partager :