La Honda Civic est la championne des ventes

Pour partager :

La Honda Civic est la voiture la plus vendue au pays : voici la petite histoire d’une première de classe.

En 2008, la Civic de Honda aura été le véhicule neuf le plus vendu au pays, surpassant ainsi le Ford F150, champion des ventes depuis cinq ans. La hausse du prix de l’essence, le ralentissement économique et la récente prise de conscience environnementale ont tous joué un rôle dans le regain de popularité des voitures compactes, 10% de hausse dans un marché en contraction. Bien que ce changement de préférence soit hautement symbolique – les gens délaissent les minifourgonnettes, VUS et camionnettes pour choisir des compactes –le succès de la Civic ne s’est pas accompli en une seule nuit. En fait, la Civic est, depuis huit ans, toujours en haut des chartes de ventes canadiennes, avec des ventes de plus de 60 000 exemplaires à chaque année. Un accomplissement qu’elle est seule a avoir réalisé. Pourquoi donc la Civic est-elle si populaire depuis plus de 30 ans ?

Tout d’abord, la longévité de son nom y est certainement pour quelque chose : depuis 1973, elle a toujours été connue sous le même vocable, tout comme la Toyota Corolla, une autre éternelle championne des ventes. On ne peut dire la même chose des Nissan-Datsun (B210, 310, F10, Sentra, Sunny), des Mazda (Mizer, GLC, 323, Mazda3) et des Hyundai (Pony, Excel, Accent).

Aussi, tout comme la plupart des constructeurs asiatiques, Honda respecte un cycle de refonte très rigoureux : tous les huit ans, une refonte majeure (plateforme et carrosserie) est proposée. Tous les quatre ans, la Civic est redessinée (carrosserie) et tous les deux ans, ses faces avant et arrière sont retouchées et son équipement est revu. Entre 1982 et 2005, Honda a donc lancé quatre nouvelles générations de Civic. En comparaison, durant la même période, GM n’a même pas revu la plateforme de sa voiture « J » (Cavalier et J2000-Sunbird-Sunfire) et n’a redessiné la carrosserie qu’une seule fois.

Lors de son lancement en 1973, la Civic était perçue comme un clone de la Austin Mini, non sans raison. À peine plus grande que la minuscule britannique, la Civic était offerte avec la même configuration, deux portières et malle arrière à ouverture vers le bas. Un hayon ouvrant vers le haut a été proposé peu après. Un rouage moteur transversal similaire à celui de la Mini a été retenu, et depuis, toutes les Civic ont utilisé un tel arrangement à moteur à 4 cylindres. C’est d’ailleurs un des seuls liens qui unissent la première et l’actuelle Civic.

Si on compare ces deux voitures, on remarque que le moteur de la Civic 1973 n’offrait que 1,2 litre et 50 cv alors que la version 2009 propose 1,8 litre et 140 cv, et même 2,0 litres et 200 cv. La voiture de 1973 était logiquement plus compacte, 91 cm de moins, et plus légère de pratiquement la moitié du poids de l’actuelle berline. En fait, la version de 1973 était moins lourde que la smart fortwo. Par contre, malgré cette légèreté, la version 2009 est plus frugale, preuve de l’amélioration constante de la technologie automobile.

Pourtant, à la suite de la crise pétrolière de 1973, les automobilistes ont massivement troqué leurs voraces américaines à moteur V8 pour des compactes plus frugales : il y avait donc beaucoup de modèles offerts sur le marché en compétition avec la première Civic : Volkswagen Rabbit, Fiat 128, Dodge Colt, Datsun B210, Renault 5, Toyota Corolla, Mazda Mizer, sans oublier les compactes nord-américaines, Ford Pinto, Chevrolet Vega et Chevette et AMC Gremlin. Mais l’avantage de la Civic résidait dans son moteur CVCC, lancé en 1975, et qui respectait les normes antipollution de l’époque sans l’ajout d’un convertisseur catalytique. Ce moteur n’était pas étouffé par les complexes systèmes anti-pollution de ses rivales et offrait donc des performances plus vives.

En plus, la Civic a su s’adapter aux désirs changeants de sa clientèle : Honda n’a pas eu peur de la faire évoluer. En 1975, une version break est apparue, et une version berline a été proposée en 1982. Par la suite, la CR-X à deux places est venue enrichir la gamme en 1984, et une version du break à rouage intégral temporaire est aussi apparue à cette époque. Le CR-V de 1997 est une évolution de la plateforme de la Civic, tout comme l’Element. De nombreuses Acura sont aussi issues de cette versatile compacte : Integra, RS-X, EL et CSX sont toutes basées sur la Honda Civic . Il y a même une version hybride de la Civic depuis 2003.

Il y eu bien quelques faux pas : la version Del Sol de 1993 a été un bide sans nom, tout comme la refonte de la Civic de 2001, beaucoup trop timide sur le plan du style et délaissant la populaire version à hayon. De plus, la suspension avant troquait l’agencement à double bras pour reprendre une conventionnelle suspension McPherson, beaucoup moins précise. Honda a bien essayé de se reprendre en important la Civic Si-R à hayon de sa filiale anglaise, mais elle se révéla trop chère et sa plastique n’était pas du goût de tous.

On peut aussi créditer la bonne performance de la Civic au chapitre des ventes parce qu’elle fait partie de la catégorie préférée des canadiens, les compactes, et que sa possession est sans histoire. La Civic est une des voitures les plus fiables, c’est du moins ce que JD Power, Consumer Reports ou CAA affirment. La valeur résiduelle est aussi très bonne : une Civic de quatre ans conserve 58% de sa valeur initiale, alors que la Focus de Ford n’en conserve que 38%.

Mais ces qualités ne sont pas exclusives à la Honda Civic. Alors, pourquoi est-elle la championne des ventes ? Ce doit être son agrément de conduite supérieur et son allure moins conservatrice, par rapport à la Corolla, ou encore sa frugalité plus grande que celle de la Mazda3. Et si la tendance se maintient, on ne voit pas d’embellie économique pour les prochains mois, elle devrait trôner encore longtemps.

Trouver une Honda Civic à vendre sur autoExpert.ca

Traduction : Le Blog Auto

Pour partager :