La marque Plymouth: oubliée rapidement

Plymouth Prowler 2001

La marque américaine Plymouth constituait le premier essai de Chrysler dans le segment des voitures à bas prix, déjà dominé par Chevrolet et Ford en 1928. Plymouth a passé 75 ans à lutter, en vain, contre ces deux marques grand public. Elle n’a jamais su maintenir assez de parts de marché pour survivre au marché actuel. Elle a été sacrifiée au début des années 2000 alors qu’elle était dans l’ombre de Dodge et Chrysler.

Plymouth a toujours utilisé les composantes du groupe Chrysler. En 1928, contrairement à Ford et Chevrolet proposant encore une ossature en bois et des freins mécaniques, Plymouth propose une carrosserie tout acier et des freins hydrauliques. Même si elles sont plus chères que leurs rivales, les Plymouth ont un rapport qualité/prix que l’on considère comme imbattable. Les Plymouth se vendent alors par milliers. Même lors de la Grande Dépression, en 1930, Plymouth vend 68 000 voitures, un chiffre appréciable pour une marque jeune et une situation économique loin d’être idéale.

Au début, les Plymouth sont propulsées grâce à des moteurs quatre cylindres qui ont un atout de taille: ils sont montés sur des tampons de caoutchouc, les rendant très souples pour l’époque. En termes de ventes, Plymouth se situe alors au troisième rang, devançant même Chrysler, et s’y maintiendra jusqu’au début des années 50. En 1940, les ventes de Plymouth ont presque dépassé celles de Ford.

La guerre mondiale de 1939-1945 fait perdre le « momentum » à Plymouth. Lors de la reprise de la production en 1945, le succès est toujours au rendez-vous, mais s’amenuise par la suite jusqu’au milieu des années 50. De mauvais choix stylistiques, de mauvais matériaux, un assemblage de mauvaise qualité et de la rouille prématurée font mal à la bonne réputation de Plymouth.

Au début des années 60, prévoyant que les voitures deviendraient plus petites, Plymouth lance des modèles compacts, comme la Valiant. Malheureusement, la tendance va dans le sens opposé. La Valiant s’en tire bien, mais la société perd des parts de marché. La fin des années 60 verra donc les modèles Plymouth reprendre du volume, comme en font foi les Fury et Belvedere, sans oublier la Barracuda, sœur de la Dodge Challenger et rivale de la Ford Mustang. Plymouth continue de perdre son lustre dans les années 70 alors que ses modèles ont un look vieillot et ne se démarque plus de la concurrence.

Les années 80 signifient l’arrivée de Mitsubishi dans la conception de plusieurs modèles du groupe Chrysler. Plymouth n’y échappe pas avec la populaire Colt et son petit logo « Imported for Plymouth« . Les modèles Plymouth ne sont alors plus des modèles uniques, mais plutôt des modèles Dodge avec un écusson Plymouth. Certains modèles ont quand même connu du succès. Mentionnons les Plymouth Acclaim, Laser et Voyager.

Le dernier vrai modèle avec l’ADN Plymouth est la Prowler, un bolide aux allures des années 50. La marque Plymouth s’est éteinte en même temps que ses dernières berlines Breeze et Neon en 2001.

Par Christian GagnonLeBlogAuto.ca

One thought on “La marque Plymouth: oubliée rapidement

  • 10 juin 2014 à 20 h 43 min
    Permalink

    ce bolide fusione modernité et classique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>