La voiture autonome et l’assurance

Pour partager :

Transmission voiture autonome

Les voitures autonomes sont une technologie qui devrait révolutionner l’industrie automobile. Les grandes entreprises dans ce secteur sont déjà en processus de création de leur prototype. Dans la prochaine année, on pourrait avoir sur le marché des voitures avec une option d’action autonome. Aux États-Unis, depuis 2013, quatre États autorisent la conduite de voitures autonomes : le Nevada, la Floride, la Californie et le Michigan.

Le fonctionnement de la voiture autonome

Le principe de la voiture autonome repose sur des capteurs numériques placés sur le toit, lesquels émettent et reçoivent les données dont la voiture a besoin. Ces données sont transférées au GPS à l’aide de logiciels.

Le cœur de ce type de voiture repose sur un lidar, qui est un radar à technologie laser. Un système de télédétection scanne l’environnement, ce qui permet à la voiture d’éviter les obstacles, de respecter la signalisation et de se localiser. Le principe de la voiture autonome est semblable d’un constructeur à l’autre. Dans les prochaines années, la technologie et le savoir-faire des constructeurs permettront de différencier ces autos.

Les projets en cours

Nissan et Renault vont commercialiser leurs premières voitures autonomes en 2016. Toutefois, la voiture proposera une conduite autonome seulement lorsque le conducteur est pris dans le trafic. Ainsi, ces modèles comporteront uniquement une fonction d’option autonome. L’objectif est d’analyser le comportement de la voiture et de proposer des actions automatisées. D’ici 2018, ces deux entreprises comptent mettre à jour le système et proposer une conduite automatisée sur l’autoroute.

Les avantages potentiels de cette technologie

Ce système présente les avantages suivants :

  • Réduction des accidents de la route
  • Réduction des embouteillages
  • Augmentation des limites de vitesse

Malgré les divers avantages, les voitures autonomes viennent également avec leurs lots de défis, par exemple la responsabilité des conducteurs, le fait de laisser le contrôle de la conduite à des machines et le piratage informatique des voitures.

Les responsabilités du conducteur et l’assurance

Un des éléments les plus importants reste la responsabilité civile : quelles sont les limites de la responsabilité du conducteur avec une voiture autonome ? Des experts s’entendent pour dire que ce serait semblable au contexte actuel, c’est-à-dire que la faute revient au conducteur responsable de l’accident. Si l’accident est dû à un bris mécanique, cela relève alors de la responsabilité du constructeur.

Ces voitures autonomes pourraient avoir une incidence considérable sur les primes d’assurance automobile. En effet, cette technologie pourrait bouleverser l’offre et le prix des assurances.

En résumé, ce changement progressif devrait nous mener à un modèle de voiture sans accidents d’ici 2020. En effet, en 2013, Nissan avait annoncé son désir de commercialiser les premières voitures sans conducteur d’ici 2020.

Pour partager :