La Volkswagen Thunder Bunny

Pour partager :

VW revisite la voiture qui a inspiré la Rabbit GTI 1983

L’histoire de cette voiture remonte au début des années 80 et met en scène Bill Neumann, fondateur d’Automotive Performance Systems (APS), une entreprise de personnalisation californienne. Bill était déçu du fait que la Volkswagen GTI commercialisée en Allemagne depuis 1976 tardait à faire ses débuts en sol américain. Il avait conduit la GTI en Europe lors de ses nombreux voyages de recherche de pièces et il était convaincu qu’elle ferait également fureur ici. Il a donc envoyé des lettres à l’usine. Il a écrit aux magazines spécialisés et a fait pression sur les concessionnaires Volkswagen pour obtenir leur soutien. Puis, il s’est affairé à prouver qu’une sportive inspirée de la Rabbit pouvait à la fois offrir un bon rendement et susciter l’intérêt de la presse automobile américaine. C’est ainsi qu’est née la première Thunder Bunny.

La Rabbit modifiée par APS a été livrée au magazine Motor Trend à la fin de l’année 1981. Bien que les journalistes du magazine aient l’habitude de conduire les meilleures voitures au monde, ils ont été ébahis par la petite Volkswagen. Il suffit de consulter le numéro de mars 1982 pour le constater : « La petite merveille blanche ne manque pas de tonus et réussira à neutraliser les voitures qui pourraient tenter de l’intimider. » De plus, lorsque le magazine Road & Track en a fait l’essai, il a rapporté une accélération de 0 à 100 km/h en à peine sept secondes et des temps de slalom qui, pour l’époque, étaient surpassés uniquement par la Ferrari 512 Boxer, la Lamborghini Countach et la Renault R5 Turbo. Quoi demander de mieux?

Les frustrations de Bill se sont estompées à l’automne 1982 lorsque la GTI a enfin fait son apparition en Amérique du Nord, mais la Thunder Bunny avait déjà fait son oeuvre. Grâce à elle, Neuspeed, la gamme de pièces et d’accessoires d’APS, avait pris son envol.

Le plus récent projet de Neuspeed se nomme également Thunder Bunny. Cette voiture est entraînée par le tout nouveau turbocompresseur conçu par Neuspeed spécialement pour le moteur à cinq cylindres de 2,5 L de Volkswagen. L’installation comprend une tubulure d’admission modifiée, un turbocompresseur à roulement à billes Garrett et un refroidisseur intermédiaire air-air.

Un échappement en inox et un carter d’huile en aluminium spécialement cloisonné ont également été fournis par APS pour optimiser le débit d’échappement et le refroidissement. La suralimentation est restreinte à un maximum de 0,5 bar, mais la puissance produite atteint 225 ch, soit 75 ch de plus que le moteur original, sans compter une bonne dose de couple à bas régime. Un embrayage renforcé et un différentiel autobloquant Quaife ont été ajoutés pour rehausser la durabilité et assurer une transmission plus efficace de la puissance aux roues avant.

Tout comme sur la Thunder Bunny originale, les roues en alliage forgé sont peintes or. Ces roues de 19 x 8 po sont chaussées de pneus Michelin Pilot Sport Cup 235/35-19. Les freins avant sont des disques flottants Brembo deux pièces de 328 mm à perçage transversal, pincés par des étriers Brembo à quatre pistons. À l’arrière, les roues sont dotées de freins à disque de 310 mm.

La maniabilité est attribuable à une suspension Bilstein à ressort hélicoïdal concentrique à l’amortisseur et aux barres stabilisatrices APS/Neuspeed avant et arrière de 25 mm de diamètre. La fermeté des amortisseurs et la hauteur de caisse sont toutes deux réglables, permettant à la Thunder Bunny de rouler sur la route ou la piste. Un levier de vitesse à faible course Neuspeed et un pommeau de levier de vitesse rond en aluminium permettent au conducteur de profiter pleinement de la boîte de vitesses manuelle.

Un volant GTI d’origine a été gainé d’alcantara, un suède synthétique. Les sièges GTI d’origine ont été recouverts de tweed à damiers qui rappelle le style du début des années 80, le tout entouré de cuir noir avec des surpiqûres blanches.

Trouver une Volkswagen à vendre sur autoExpert.ca

Volkswagen

Pour partager :