Le corridor de sécurité

Pour partager :

corridor-de-securite
Vous en avez sûrement entendu parler, mais depuis que la mesure est entrée en vigueur en août 2012, le sujet est un peu tombé dans l'oubli. À l'approche des jours chauds et ensoleillés de l'été, il est temps d'une petite mise à jour sur le sujet.

Pour faire un peu d'histoire, la loi du corridor de sécurité (appelée Move Over Law en anglais) tire son origine d'un ambulancier de la Caroline du Sud, James D. Garcia, qui a été frappé et blessé sur une scène d'accident en 1994. Dès 1996, une loi visant à protéger tous les répondants à des appels d'urgence a été adoptée dans cet État. Aujourd'hui, 49 États américains ont une loi de ce genre. Ironiquement, seule Washington, D.C. n'a pas de loi pour protéger ses travailleurs de service d'urgence. Au Canada, le Québec a été la dernière province à réglementer cet aspect de la circulation automobile.

Voici un vidéo explicatif:

En fait, cette loi est la loi du gros bon sens. Combien d'entre vous aimerait se faire frôler par une voiture qui roule à 120 km/h? Pire, par un camion semi-remorque qui roule à 105! C'est pour protéger, non seulement les travailleurs des services d'urgence courants (pompier, policier, ambulancier), mais aussi les conducteurs de dépanneuses, de véhicules de surveillance ou d'un véhicule de Contrôle routier Québec. Pour résumer, tous les véhicules qui ont des gyrophares ou une grosse flèche illuminée en fonction sont visés par cette loi.

Comment exécuter la manoeuvre? Si vous êtes sur une route à contre-sens, vous devez respecter un corridor de sécurité en ralentissant et en vous éloignant du véhicule d'urgence, tout en restant dans la même voie de circulation. Si les véhicules sont dans votre voie, vous devrez ralentir, vous immobiliser au besoin pour céder la priorité aux véhicules venant en sens inverse, et changer de voie après vous être assuré de pouvoir le faire en toute sécurité.

Si vous roulez sur une chaussée où il y a deux voies dans la même direction, vous devez ralentir , puis changer de voie après vous être assuré que c'est sécuritaire de le faire. Si le changement de voie est impossible, éloignez-vous le plus possible du véhicule immobilisé tout en demeurant dans la voie sur laquelle vous circulez.

Si le véhicule d'urgence est immobilisé sur la voie sur laquelle vous circulez, vous devrez ralentir ou vous immobiliser, puis changer de voie après vous être assuré que c'est sécuritaire. Si vous êtes dans la voie contigüe au véhicule d'urgence, vous devez ralentir et vous éloigner le plus possible du véhicule immobilisé tout en demeurant dans votre voie de circulation.

Ça peut sembler bien compliqué lorsqu'on le lit, mais le Ministère des Transports a un site web bien fait sur le sujet avec dessin et vidéo pour vous aider à mieux comprendre. Ça pourrait vous éviter une contravention de 200 à 300 dollars, en plus de quatre points d'inaptitude!

Sur les routes cet été, soyez prudents. Et pensez à ceux qui y travaillent!

Nous vous recommandons de consulter le site officiel pour obtenir d'autres informations.

Par Christian Gagnon - LeBlogAuto.ca

Pour partager :