Le Pont Champlain : y’a rien là!

Chesapeake Bay Bridge Tunnel

J’ai hésité avant d’écrire le titre de ce texte parce que, quand on parle du Pont Champlain, on touche une corde sensible. Je sais que ce pont est le plus achalandé au Canada et qu’il est un lien important pour toute l’industrie du camionnage, aussi bien que pour les résidents de la rive sud de la métropole. En fait, j’ai hâte de voir le nouveau pont complété, celui qu’on pourrait nommer Pont Maurice-Richard. Les animations vidéo qu’on nous a montrées laissent entrevoir une belle structure fonctionnelle et durable.

Les architectes et ingénieurs parlent d’une structure complexe qui représente d’énormes défis. Pourtant le Pont Champlain actuel n’a que 3,5 km de longueur. Je me suis mis à penser à d’autres ouvrages du genre qui ont représenté des défis pour leurs concepteurs.

Plusieurs Québécois se rendent chaque année à Virginia Beach pendant les vacances de la construction. Il est facile de s’y rendre par les Interstate 95 et 64, mais si vous avez une couple d’heures supplémentaires, il est intéressant de passer par le Delaware et d’emprunter la US-13, vous menant tout droit au Chesapeake Bay Bridge-Tunnel. Ce pont-tunnel destiné à traverser la baie du même nom relie Cape Charles, Virginie à Virginia Beach. Il est l’un des dix systèmes de pont-tunnel en activité dans le monde, dont deux autres se trouvent dans la même région. D’une longueur totale de 19 kilomètres, il compte notamment deux tunnels à deux voies de 1,6 km chacun, quatre îles artificielles et quatre ponts en hauteur à quatre voies.

Sa construction s’est terminée en 1964 et il a remplacé tout un système de traversiers exploité depuis les années 30. Ce pont devait être très résistant, car il doit affronter régulièrement des ouragans et tempêtes tropicales. D’ailleurs, en 1962, pendant la construction, un ouragan a détruit la majorité du travail accompli. À cet endroit, la profondeur est entre 25 et 100 pieds. Soulignons que cet ouvrage n’a nécessité aucun fonds public et est entièrement financé par le péage. Si vous planifiez vivre cette expérience, il en coûte 12$ US pour le traverser. Et je vous souhaite de le traverser lorsqu’il pleut et qu’il vente… frissons assurés!

Plus près de nous, le Pont de la Confédération qui relie le Nouveau-Brunswick et l’Ile du Prince-Édouard présentait d’énormes défis de construction. Il traverse le détroit de Northumberland. Avec presque 13 km de longueur, il est le plus long pont au-dessus d’une étendue maritime prise par les glaces. La majorité du pont est à 40 mètres de hauteur, mais il y a une section de 60 mètres pour y laisser passer les cargos.

Ouvert en 1997, ce pont a englouti un milliard de dollars canadiens provenant des gouvernements. Il a été conçu pour une durée de vie de 100 ans et il en coûte 44$ CAN pour le traverser, aller-retour. Zone de pêche importante du Golfe du Saint-Laurent, il est prouvé que le pont n’a pas contribué au déclin des pêches commerciales.

À la vue de ces énormes constructions, je crois donc que le Pont Maurice-Richard, y’a rien là! Qu’on commence la construction au plus vite!

Par Christian GagnonLeBlogAuto.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>