Les pare-chocs ne protègent pas !

Pour partager :

Selon un institut américain de la sécurité routière financé par les assureurs (Insurance Institute for Highway Safety - IIHS), la majorité des voitures de taille moyenne ont des pare-chocs qui protègent bien peu des collisions à basse vitesse, comme celles qui surviennent dans les stationnements et dans la circulation quotidienne.

Sur les 17 voitures testées, seules les Mitsubishi Galant, Toyota Camry et Mazda6 ont résisté aux quatre tests avec moins de 2000$ de dommages par test. Certains véhicules ont subi des dommages de plus de 5000$ dans un seul test, et trois voitures ont atteint 10 000$ de dommages pour l’ensemble des 4 tests.

Nissan Altima : 1100$                Mazda 6 : 1600$              Pontiac G6 : 5300$

« Nos tests évaluent de façon réaliste la protection qu’offrent les pare-chocs dans les situations courantes, » selon le président de l’IIHS, Adrian Lund. « Le rôle des pare-chocs est de protéger les éléments de la carrosserie, comme le capot, les phares et les feux. Sur les 68 tests que nous avons effectués, seuls deux tests n’ont pas causé de dommages. Pour les 66 autres tests, les pare-chocs n’ont pas fait leur boulot. »

Le IIHS a commence à tester les pare-chocs en 1969, tout d’abord en propulsant les véhicules sur une barrière de béton à 8 km/h. Ces tests ont forcé les constructeurs automobiles nord-américains à introduire des gros parechocs résistant en 1973, à la suite d’une législation plus sévère du gouvernement. Toutefois, en 1982, ces normes ont été réduites, et elles sont toujours en exercice aujourd’hui.

Selon des études récentes, les dommages à basse vitesse les plus coûteux surviennent quand les pare-chocs des véhicules se chevauchent, souvent parce que les véhicules ne sont pas de la même taille ou que l’un des véhicules freine fortement. Dans ces situations, les dommages ne sont plus limités aux pare-chocs, et atteignent souvent les phares, les ailes ainsi que le capot.

L’ IIHS utilise maintenant un barrière qui imite un pare-chocs automobile, situé de 40 à 45 cm du sol, au milieu de la zone prescrite par la réglementation. Les quatre tests sont les suivants : choc centré avec la barrière à 10 km/h (à l’avant et à l’arrière) et choc décalé sur un coin de la voiture à 5 km/h, toujours à l’avant et à l’arrière.

Subaru Legacy : 4900$                         Volkswagen Jetta : 3900$                         Volkswagen Jetta : 2100$

« Nous ne voulons pas que les constructeurs changent le design de leur pare-chocs seulement pour bien paraître dans nos tests » a déclaré M. Lund. « Nous voulons que les voitures résistent mieux, dans les situations de conduite réelles, à des collisions avec d’autres voitures, mais aussi avec les VUS et les pick-ups. En particulier, nous encourageons les constructeurs à mieux protéger les phares, qui peuvent être très onéreux à remplacer, en élargissant la traverse qui est derrière le bouclier.» Les normes actuelles n’exigent pas que cette traverse se rende jusqu’aux coins du véhicules.

Au test frontal direct, seules la Galant, la Camry , la Mazda6 et la Saturn Aura n’ont pas passé sous la barrière, et ont subi très peu de dommages. Sur les trois japonaises, les dommages n’ont pas atteint 1200$, et la Saturn est la seule parmi les 17 voitures testées qui a limité les dommages au seul pare-chocs. À l’opposé, la Nissan Maxima, la Pontiac G6 et la Volkswagen Passat ont subi des dommages atteignant 5000$ dans le seul test frontal direct, parce que leur pare-chocs est passé sous la barrière.

Ford Escort 1981 : 544$ pour les quatre tests !

Pour le test arrière direct, la Hyundai Sonata a subi des dommages de 857$, les plus faibles du groupe, alors que les Chrysler Sebring, Nissan Altima, Volkswagen Jetta et Saturn Aura ont subi des dommages approchant les 4000$. Lors des tests de chocs avant décalés, qui ne touchent qu’à un coin de la voiture, toutes les 17 voitures ont subi des dommages aux phares.

À titre de comparaison, l’IIHS a aussi testé une Ford Escort 1981, une voiture économique qui respectait les anciennes normes plus sévères. Lors du test frontal, la petite Ford a subi pour seulement 100$ de dommages limités au seul pare-chocs, et lors du test arrière direct, les dommages montent à moins de 500$. Pour l’ensemble des quatre tests, c’est quand même 10 fois moins que la meilleure voiture 2007 et 20 fois moins que la pire !

Le Blog Auto et IIHS.org

Pour partager :