Les plus belles routes du Québec : un plaisir d’été

Pour partager :

Les plus belles routes du Québec

Légalement, beaucoup de nos voitures sont désignées comme des véhicules de promenade. Mais soyons francs : prenons-nous vraiment l’auto pour nous promener, surtout en hiver au Québec? Avec notre climat et nos chaussées, prendre l’auto pour se déplacer relève plus souvent du compromis fonctionnel que de la balade de plaisance.

Heureusement, il y a l’été. Et fort heureusement, le Québec est grand, beau, et accueille chaleureusement les routiers aventureux sur ses routes panoramiques. Pour vous aider à tracer un itinéraire mémorable, voici un petit guide des plus belles routes du Québec.

Les classiques
Bien loin d’être les seuls coins de pays qui méritent d’être sillonnés, deux chemins du Québec sont immanquables lorsqu’on parle de randonnée en voiture : la route 138, à Charlevoix; et la route 132, en Gaspésie.

La réputation de Charlevoix n’est plus à faire; le massif est bien connu pour ses paysages à couper le souffle. Et tant qu’à s’y rendre, vous devriez profiter de la magnifique route 138, qui vous permettra d’admirer la richesse géologique de ce coin de pays. Il s’agit également d’un trajet qui vous permettra d’admirer le fleuve Saint-Laurent depuis les hauteurs, une occasion unique.

Sur l’autre rive, la Gaspésie attend les voyageurs aventureux. Même si les attraits touristiques de la région sont concentrés à la pointe, il ne faut pas négliger l’intérêt de s’y rendre! En effet, la route 132, flanquée du fleuve d’un côté et des Appalaches de l’autre, sillonne la côte et traverse une multitude de charmants petits villages. Un détour essentiel pour tous les amateurs de belles routes.

Le secret
Comparée aux routes 132 et 138, la route 155 – qui relie Shawinigan à La Tuque – ne jouit pas d’une réputation à tout casser. C’est pourtant un petit bijou, un secret à la vue de tous.

Bien que cette route ne côtoie pas le fleuve, elle n’est pas dépourvue d’eau : Tourisme Mauricie la désigne comme la Route des Rivières. Il s’agit d’un parcours sinueux, qui contourne les obstacles du Bouclier canadien, tout en offrant des paysages époustouflants aux automobilistes.

Les essentiels
Ce ne sera pas vraiment une surprise : c’est à peine plus agréable de tomber en panne sur une belle route que sur une route moche. Conséquemment, quelques précautions sont de mises.

Comme la majorité des routes scéniques sont relativement éloignées des centres urbains et, de façon plus large, de la civilisation. Il est donc essentiel d’avoir une voiture en bon état ainsi qu’un plan solide en cas de panne. Les paysages n’en seront que plus beaux.

Autre détail important : beaucoup de cyclistes québécois profitent du beau temps pour traverser de grandes distances sur ces mêmes routes dont les automobilistes raffolent. Pour la sécurité de tous, il est impératif de respecter certaines règles de cohabitation sur les routes, surtout lorsqu’elles sont étroites, comme elles ont tendance à l’être en région.

Sur ce, bonne route!

Pour partager :