Les prix de l’essence encore dans l’actualité

Pour partager :

Prix de l'essence 2014

Je tente toujours de comprendre pourquoi notre sujet du jour est très souvent relié au prix de l'essence. Et je crois que je comprends... peut-être!

Ce qui dérange les consommateurs, ce n'est pas de payer cher pour le carburant. En fait, il n'est pas si cher que ça. Le prix canadien est l'un des plus bas à travers le monde. À moins que vous ne désiriez demeurer au Venezuela où il est de 3 cents le litre. Par contre, plusieurs pays européens affichent des prix supérieurs à deux dollars le litre, la Norvège étant tout en haut de l'échelle à 2,81$ canadien. Au Canada, ce sont les taxes qui font augmenter le prix. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle le gouvernement ne cherche pas bien loin quand les consommateurs se plaignent du prix à la pompe.

Ce qui met en rogne les consommateurs d'essence canadiens, c'est la façon dont l'industrie pétrolière décide arbitrairement des prix. Qu'est-ce qui justifiait la récente hausse de 10 cents du litre d'essence? Une journée, personne ne fait de profit et le lendemain, tous les détaillants veulent en faire?

Sonia Marcotte, PDG de l'Association québécoise des indépendants du pétrole, assure qu'il y a vraiment de la concurrence dans le secteur pétrolier. Malheureusement, ce n'est pas vrai. Il n'y a pas quinze raffineries au Québec, il n'y en a plus que deux. Toutes les stations-service du Québec s'approvisionnent donc aux mêmes endroits, même les indépendants. Il est donc difficile pour les indépendants de créer une vraie concurrence. C'est pourquoi quand les prix augmentent, ils suivent la parade, car ils doivent aussi survivre.

Je suis sûr que si le prix se maintenait, avec une variation à la hausse et à la baisse d'un cent de temps à autre, le sujet du prix de l'essence ne serait jamais un sujet d'actualité. Le prix d'achat du brut à la rampe de chargement varie chaque jour, mais ce n'est pas vrai qu'il fait un bond justifiant une hausse de 10 cents le litre, instantanément.

Lorsque je vais chercher mon café, format moyen, au casse-croûte du coin, je m'attends à le payer 1,71$. Si demain, j'y vais et qu'il me coûte 1,82$ et qu'il baisse d'un cent par jour pour atteindre 1,69$, puis, d'un coup, il remonte à 1,85$ pour redescendre d'un cent par jour, il est sûr que le prix de mon café va faire les manchettes. Délirons un peu et supposons que toutes les denrées ont un prix instable comme l'essence! Comment faire un budget? Pour les ménages à revenu modeste, ce prix de l'essence représente un défi de taille.

Surtout, ne me dites pas que je n'ai qu'à prendre l'autobus ou le métro! Franchir 30 kilomètres par jour pour aller travailler quand on demeure à la campagne, ça se fait dans une voiture.

À vous tous, chers lecteurs au portefeuille profond, je vous souhaite une belle journée!

En passant, je ne bois pas 60 litres de café par semaine! ;-)

Par Christian Gagnon - LeBlogAuto.ca

Pour partager :