Mahindra Thar 2009

Pour partager :

La voiture mystère de la dernière édition était facile, n’est-ce pas ? Une banale Jeep CJ-5 des années 1980 légèrement décorée, croyez-vous. Détrompez-vous : cette Jeep est toujours fabriquée en Inde de nos jours, cette version conceptuelle s’appelle Mahindra Thar et est motorisée par un moteur turbodiesel fort moderne. Cool, non ?

À la fin de la deuxième guerre mondiale, les frère Mahindra ont débuté une opération d’assemblage de Jeep en Inde, à partir d’ensembles de composantes (CKD, complete knock down kit) importés des États-Unis.

La pratique était courante chez Willys/AMC, puisque la Jeep était aussi assemblée par Mitsubishi au Japon, la Javelin était assemblée en Allemagne chez Karmann, et des Rambler furent aussi assemblées par Renault en Argentine, Algérie, Hollande et en Belgique.

Au sujet de cette Jeep indienne, 90% des pièces étaient importées des États-Unis au début. Par la suite, de nombreuses composantes ont finalement été fabriquées en Inde, et maintenant cette Mahindra Thar n’a plus rien à voir avec son pays d’origine.

Mahindra Thar 2009On dit alors qu’elle est fabriquée sous licence puisque les droits appartiennent toujours à Jeep. Curieusement, les Indiens construisent aussi des motocyclettes Royal Enfield, des scooters italiens et des Morris Oxford des années 1950, toutes fabriquées sous licence et considérées comme désuètes dans leur pays d’origine.

Cette Jeep indienne est donc très similaire visuellement à son ancêtre, mais de constantes évolutions l’ont rendu plus moderne, moins rustique. La motorisation courante est un moteur turbodiesel à rampe commune de 2,5 litres et 107 cv, accouplé à une boite à cinq rapports.

Le châssis à longerons, les deux essieux rigides et les suspensions à lames ont été conservés, tout comme la direction à recirculation de billes. Par contre, à l’intérieur, c’est tout nouveau : sièges, tableau de bord, combiné d’instruments sont spécifiques.

Si ce n’est pour le moment qu’un concept présenté l’automne dernier au salon de l’auto de Bologne, en Italie, il est probable qu’une production en petite série soit offerte en Europe.

Pour partager :