Mazda CX-3 2016 – dans les petits pots les meilleurs onguents

Le Mazda CX-3 a frappé droit dans le mille. Le monde des véhicules utilitaires sport est en pleine ébullition, particulièrement celui des sous-compacts. Honda HR-V, Chevrolet Trax, Buick Encore, cette mode frappe même le monde des mieux nantis si on pense aux Audi Q1 et BMW X1, entre autres. Le marché est tellement tourné vers les utilitaires que Mazda a décidé d’annuler l’arrivée de la Mazda2 pourtant prévue pour cette année. C’est le CX-3 qui est chargé de tenter cette clientèle.

Sa silhouette devrait voler quelques cœurs. Ses lignes fluides, tout en étant musclées, lui donnent une allure robuste et jeune. Mais c’est sa philosophie « vroum-vroum » qui va le plus plaire aux futurs acheteurs. Le moteur est vigoureux, l’espace pour les passagers avant est bien et le tableau de bord est convivial, y compris l’écran central. Encore une fois, Mazda a bien fait le travail.

2016 MAZDA CX-3 vue de face

Plusieurs niveaux d’équipements composent la gamme CX-3, mais c’est le haut de gamme GT que Mazda m’a laissé essayer. Il faut voir le souci du détail de plusieurs pièces de carrosserie. Ainsi, le contour de la calandre se poursuit dans les blocs optiques des phares. Même les valves TPMS, servant à la transmission de la pression des pneus à l’ordinateur de bord, sont garnies d’un logo Mazda. Ça, c’est du détail!

L’habitacle de ce modèle GT profite d’une décoration tout en cuir. Certains éléments étaient en cuir rouge vin dans mon véhicule d’essai. L’un des plus beaux intérieurs Mazda que j’aie vus, après le blanc. Les sièges baquets ne sont pas entièrement en cuir et certaines parties de l’assise et du dossier sont en tissu. Toutefois, de petites lignes rouges vin délimitent les deux matériaux. Même chose aux places arrière, mais l’espace pour les jambes est plus calculé et les passagers avant devront probablement faire un petit effort pour leurs copains arrière.

Le tableau de bord ressemble à ce qui se fait actuellement chez Mazda. Le CX-3 GT fait place au tachymètre au centre de l’instrumentation avec la vitesse affichée numériquement. Quelques autres détails sont affichés à gauche et à droite de ce grand cadran. Sur ce modèle, il y a l’affichage tête haute. Il s’agit d’une petite fenêtre de plastique qui se relève au-dessus de la nacelle. Par projection, la vitesse y est inscrite, mais d’autres détails peuvent y apparaitre comme les directions du système de navigation GPS. Parlant de celui-ci, c’est un des plus faciles à utiliser sur le marché et il peut même être programmé vocalement facilement. Mazda offre des mises à jour des cartes tous les six mois pendant trois ans. Rien à redire sur la qualité du système audio et il est intéressant de constater que Mazda a laissé la fente de lecteur CD pour les vieux comme moi tout en installant deux prises USB.

2016 MAZDA CX-3 intérieur

Le système d’infodivertissement est relativement facile à contrôler grâce à la molette située entre les deux sièges. D’ailleurs, l’écran n’est plus tactile lorsque le véhicule est en mouvement. Vous pouvez donc seulement utiliser la molette ou les commandes vocales. L’espace de chargement est surprenant pour un véhicule de ce gabarit. Comme dans la majorité des cas, on peut abaisser la banquette divisée 60/40 afin d’agrandir l’espace. Le plancher est alors presque plat.

2016 MAZDA CX-3 soute

Sous le capot du Mazda CX-3 2016, on y trouve un moteur SKYACTIV-G de 2,0 litres fournissant 146 chevaux et le même nombre de livres-pied au conducteur. Sa vivacité est intéressante d’autant plus que la transmission automatique à six rapports fait du bon travail. Elle offre un mode Sport qui donne encore plus de punch aux performances, mais qui augmentera à coup sûr la consommation d’essence. Ce qui est bien, c’est que Mazda a réussi à installer un moteur vif et économe sans être obligé de l’affubler d’un turbo.

2016 MAZDA CX-3 moteur SKYACTIV

Les freins sont à disques ventilés à l’avant et pleins à l’arrière. Ils n’ont aucune difficulté à arrêter ce véhicule dont le poids est sous les 1 400 kg. La direction est à crémaillère assistée électriquement afin d’alléger le véhicule. Seul le modèle GT roule sur des pneus de 18 pouces, les autres se contentant de 16 pouces.

Encore un coup de circuit pour Mazda. Après avoir remporté plusieurs prix de véhicule de l’année, le CX-3 2016 semble être sur la bonne voie pour devenir un succès. Sa conduite est très agréable, la tenue de route est bonne et l’espace pour les passagers est excellent à l’avant. À l’arrière, c’est plus juste comme chez la concurrence. L’espace de chargement devrait plaire à ceux qui aiment parcourir les magasins grande surface, mais le véhicule serait un peu petit pour la petite famille. Mieux vaudra regarder du côté du CX -5. Pour un couple toutefois, le Mazda CX-3 2016 est franchement bien conçu.

2016 MAZDA CX-3 arrière

FICHE TECHNIQUE DU MODÈLE À L’ESSAI

Mazda CX-3 GT 2016

Moteur : quatre cylindres 2,0 litres SKYACTIV-G à injection directe

Puissance : 146 chevaux à 6 000 tours-minute

Couple : 146 livres-pied à 2 800 tours/minute

Transmission : automatique à six rapports avec mode manuel, palettes au volant

Suspension avant : indépendante à jambe de force MacPherson avec ressorts hélicoïdaux et barre stabilisatrice

Suspension arrière : poutrelle torsionnelle

Direction : à crémaillère à assistance électrique

Freins : à disques servoassistés aux quatre roues, ventilés à l’avant, pleins à l’arrière

Pneus : toutes saisons 215/50R18

Roues : 18 pouces en alliage au fini titane

Prix : 32 705 $ + taxes

CONDITIONS DE L’ESSAI

Date de l’essai : 11 au 15 janvier 2016

Météo : un peu de soleil, beaucoup de neige, entre -15 et -6 °C.

Distance parcourue : 556,4 km (72 % autoroute)
Consommation affichée : 8,0 L/100 km

Régime moteur à 100 km/h : 2 200 tours/minute

Régime moteur à 115 km/h : 2 500 tours/minute