Mazda MX-5 2009

Pour partager :

Le petit roadster japonais subit des retouches de milieu de cycle de vie et gagne 500 tour/minutes.

Il y a 20 ans, Mazda a fait renaître la catégorie des roadsters abordables et agréables à conduire lors du lancement de la première MX-5 Miata. D’ailleurs, durant cette période, le Livre des records Guinness a certifié la MX-5 comme le roadster le plus vendu au monde. En 2009, la MX-5 de troisième génération possède toujours les qualités de bonne conduite de la voiture originale, mais se distingue par un style redessiné en plus des améliorations apportées à l’ingénierie et à l’équipement. Le bouclier avant de la MX-5 2009 adopte maintenant une calandre pentagonale équipée de phares avec une forme plus définie et de phares antibrouillard redessinés. L’arrière de la MX-5 a aussi subi quelques retouches.

La carrosserie, quant à elle, est conçue de façon à ce que l’habitacle soit la section la plus large de la voiture ; en effet, le design procure davantage d’espace et de sécurité sans pour autant compromettre l’allure compacte d’une voiture sport légère. Les coins courbés du pare-chocs avant, les seuils de porte redessinés et les feux arrière, de pair avec les garde-boue sous le plancher plus larges, contribuent à améliorer l’aérodynamique, ce qui se traduit par un coefficient de traînée plus faible.

Deux nouveaux dessins de roues en alliage léger agrémentent l’extérieur de la MX-5 et procurent une allure dynamique indépendamment du modèle MX-5 choisi : les roues de 16 pouces à 5 rayons et les roues de 17 pouces à 10 rayons. Les conducteurs auront toujours la possibilité de choisir parmi huit couleurs extérieures. Trois de ces couleurs constituent une nouveauté pour 2009 : gris métropolitain mica, aluminium métallisé et jaune compétition.

Le design intérieur de la Mazda MX-5 a aussi été rafraîchi. Les sièges ont été reconçus de façon à procurer davantage de confort à la partie inférieure du corps, et ce, à travers l’utilisation de supports latéraux plus larges. Afin d’assurer un confort accru des passagers, les sièges chauffants avec commandes de température à cinq niveaux sont compris de série sur les modèles munis du garnissage en cuir. Les sièges en cuir et les panneaux de portes ne sont plus offerts uniquement en noir, mais aussi en deux autres nouvelles couleurs. Dépendamment de la couleur extérieure, beige dune et brun Havane représentent les nouvelles options de cuir sur le modèle GT. Un panneau décoratif argent foncé se fraye un chemin à travers le tableau de bord afin d’éclairer l’intérieur.

La console centrale a également été reconfigurée de manière à garantir un rangement et un confort améliorés. En effet, un couvercle souple en caoutchouc sur le compartiment de rangement de la console couvre une séparation amovible qui permet d’utiliser l’espace pour deux portegobelets. Du rembourrage souple est également utilisé pour les accoudoirs dans les portes afin d’assurer un meilleur confort.

La capote souple de la MX-5 se replie en forme de Z et continue de faire preuve de simplicité, puisqu’elle peut être déployée ou abaissée d’une seule main depuis l’intérieur du véhicule. La capote souple est constituée d’un matériau soit en vinyle noir, soit en tissu noir, dépendamment de la version choisie ; le toit rigide rétractable à commande électrique (TRCE) est également offert. Grâce à sa conception soignée et à ses matériaux particulièrement choisis, le toit rigide rétractable à commande électrique n’ajoute que 37 kg au poids du modèle à capote souple. Ce dernier se distingue des autres toits rigides rétractables disponibles sur le marché par son déploiement rapide ; en effet, son ouverture ou sa fermeture ne prend que 12 secondes. Le TRCE représente également le seul toit rigide rétractable qui ne fait aucun compromis sur l’espace utilitaire, puisqu’il s’abaisse soigneusement dans le même endroit, situé derrière les sièges, où aurait été rangée la capote souple.

Zone rouge plus élevée.

Le moteur MZR 4 cylindres de 2,0 litres à DACT tout en aluminium bénéficie de quelques améliorations mineures telles qu’un vilebrequin en acier forgé à haute rigidité, des bielles en acier forgé dotées d’axes de piston de type flottant, des ressorts de soupape remodelés ainsi qu’un refroidisseur d’huile du moteur. Sur les modèles à boîte manuelle, la ligne rouge du moteur de 2,0 litres est passée de 6 700 tours/minute à 7 200 tours/minute. La puissance maximale, qui augmente légèrement à 167 chevaux, est maintenant générée à 7 000 tours/minute.

Les surfaces d’engrènement revêtues de carbone des quatre premiers synchroniseurs à triple cône et un diamètre plus large pour les troisième et quatrième synchroniseurs améliorent la performance de la boîte manuelle 6 vitesses afin d’offrir un passage de vitesses plus souple et rapide. Le sixième rapport est aussi légèrement plus élevé (0,787:1 vs 0,832:1), favorisant ainsi une meilleure consommation de carburant et un roulement plus doux à la vitesse d’autoroute.

Les modèles équipés d’une boîte manuelle 6 vitesses reçoivent également un système d’optimisation du son d’admission (ISE). Ce dernier contient une série de tuyaux syntonisés ainsi qu’une membrane de résonance passive et livre le son d’admission naturel du moteur vers l’auvent, juste au dessus du pare-brise, de manière à produire des sons du moteur à un volume convenable.

Les ingénieurs de Mazda ont aussi remodelé la suspension avant en changeant la position de pivotement verticale des joints à rotule, ce qui a permis de réduire la hauteur du centre de roulis avant de 26 mm. Les modifications apportées diminuent également les fluctuations de la charge verticale sur la roue extérieure dans les virages. L’amortissement a lui aussi été entièrement revu. La MX-5 2009 répond encore plus précisément aux commandes du conducteur : ses réactions sont linéaires, naturelles et agiles même en cas de lacet, et le roulis avant et arrière est parfaitement équilibré.

Toute en légèreté.

L’économie de poids se traduit par l’utilisation d’aluminium sur le capot, le couvercle de coffre, les bras de suspension avant, les montants arrière ainsi que les étriers arrière. L’acier à haute et à très haute résistance est largement utilisé dans la construction monocoque, ce qui permet de garantir la rigidité de la carrosserie tout en réduisant le poids. Le moteur de 2,0 litres est muni d’un bloc et d’une culasse en aluminium ; la tubulure d’échappement est en acier tubulaire léger plutôt qu’en acier forgé; la tubulure d’admission et le couvercle de l’arbre à cames, quant à eux, sont en plastique composite léger.

Depuis la conception de la première MX-5 Miata, les ingénieurs de Mazda ont adopté la légendaire stratégie de gramme pour assurer l’économie de poids. D’ailleurs, il était essentiel pour les ingénieurs de Mazda de doser chaque gramme en évaluant le poids de tout composant, même celui qui semblait le plus insignifiant. L’apparence du rétroviseur a aussi été modifiée, ce qui a permis d’économiser 84 grammes. En appliquant cette stratégie à chaque petit recoin de la MX-5, les ingénieurs de Mazda ont réussi à créer une voiture sport qui se distingue par sa légèreté ainsi que par sa performance en matière d’espace, de puissance et de sécurité.

Vidéo Mazda MX-5 2009

Trouver une Mazda MX-5 à vendre sur autoExpert.ca

Le Blog Auto -  Mazda

Pour partager :