Mazda6 GT 2016 – une belle routière

Pour partager :

Mazda 6 2016 GT

La Mazda6 n’est pas reconnue à sa juste valeur. C’est le constat que j’ai pu faire à la suite d’un essai routier de plus de 2 000 kilomètres au volant de la Mazda6 GT 2016. Elle fait l’objet de quelques retouches cette année afin de la garder dans le coup. Les phares avant sont maintenant dotés de feux de jour avec DEL et Mazda a redessiné l’emplacement des phares antibrouillard. La partie arrière semble inchangée, mis à part des feux redessinés qui ressemblent à des yeux froncés lorsqu’ils sont allumés. Le tableau de bord est tout nouveau et prend une allure jeune grâce à cet écran qui sort littéralement de la partie supérieure, une caractéristique piquée à la Mazda3.

Chaque version de la Mazda6 2016, GX, GS ou GT, est imprégnée de l’esprit « vroum vroum ». La voiture est très agréable à conduire dans des chemins tortueux puisqu’elle colle à la route, particulièrement la GT avec des pneus de 19 pouces à taille basse. Le confort en est un peu diminué sur des routes bosselées, mais rien de dramatique. Même si la Mazda6 n’offre plus de moteur V6 depuis quelques années, le quatre cylindres de 2,5 litres et ses 184 chevaux suffisent à vous faire profiter de la route et de ses plus beaux paysages. La transmission à six rapports avec mode séquentiel est aussi liée à l’esprit sportif de la « 6 ». Les passages de vitesse se font en douceur, mais si vous voulez exploiter un peu plus la puissance de ce quatre cylindres, le mode manuel et ses palettes au volant propose des changements de vitesse rapides pas du tout désagréables à utiliser.

2015 MAZDA6 MOTEUR

Outre le tableau de bord présentant une belle qualité d’assemblage, soulignons le confort des sièges en cuir. Si vous avez l’habitude de faire des voyages et de piquer un roupillon de temps à autre dans une halte routière, je vous suggère d’abaisser le dossier du siège complètement. N’oubliez pas de mettre une alarme sur votre téléphone, car il se pourrait que vous y dormiez plus d’une heure sur ce siège très confortable. L’espace à bord ne manque pas et même les passagers arrière s’y sentiront à l’aise.

2016 MAZDA6 DASH

L’instrumentation est très conventionnelle, mis à part l’écran central. En général, il est tactile, mais si vous voulez vous en servir en roulant, il faut utiliser la molette située entre les deux sièges. Après une courte période d’adaptation, vous verrez qu’il est plus simple d’utiliser la molette que de faire des traces de doigts sur l’écran central. La sonorité du système audio est excellente. Petit doute sur la radio satellite qui perdait souvent le signal lorsque nous étions au New Hampshire. Montagnes, arbres et mauvais angle du satellite ont pu troubler la réception. Au Québec, son rendement était très bien.

2016 MAZDA6 MOLETTE

J’attribue une bonne note au régulateur de vitesse adaptatif qui permet de suivre d’autres véhicules sans s’inquiéter de leur vitesse. Grâce aux détecteurs installés derrière le rétroviseur intérieur, la vitesse programmée sur le régulateur de vitesse s’adapte au véhicule qui précède. Très efficace, mais impossible de s’en servir dans la circulation dense à basse vitesse, car il se désactive à 30 km/h. Je note aussi les phares de route automatique du modèle GT. Dans ce cas, je suis moins impressionné, car toutes les sources de lumière (lumières de rue, sentinelle sur un garage, etc.) faisaient revenir les phares de croisement. Un peu énervant à la longue.

Avant de terminer, un mot sur le coffre. Ses dimensions permettent d’y entrer beaucoup de matériel. J’y ai mis une grande valise, deux chaises de plage, un parasol et trois sacs réutilisables pleins. Après avoir fait des achats, il restait encore de la place dans le coffre. Et si dans votre vie vous avez besoin d’encore plus d’espace, la banquette se replie à plat. Le seul petit problème est le seuil de chargement un peu haut.

2016 MAZDA6 ARR

La Mazda6 2016 est une belle routière. Sa silhouette, même après quelques années sur le marché, suscite encore l’envie et fait tourner les têtes. La disparition du moteur V6, il y a quelques années, n’a pas dénaturé la voiture. Elle est toujours très agréable sur la route et elle ne déteste pas prendre le large sur de petits rangs sinueux. C’est dommage qu’on n’en voie pas plus sur nos routes, car elle a beaucoup à offrir.

FICHE TECHNIQUE DU MODÈLE À L’ESSAI

Mazda6 GT 2016 avec groupe Technologie

Moteur : quatre cylindres SKYACTIV 2,5 litres

Puissance : 184 chevaux à 5 700 tours/minute

Couple : 185 livres-pied à 3 250 tours/minute

Transmission : automatique à six rapports, mode SPORT, palettes de changement de vitesses au volant

Suspension avant : indépendante avec jambes de force MacPherson, ressorts hélicoïdaux et barre stabilisatrice

Suspension arrière : multibras, ressorts hélicoïdaux et barre stabilisatrice

Direction : à pignon et crémaillère, servoassistance variable en fonction du régime moteur

Freins : à disques servoassistés aux quatre roues

Pneus : toutes saisons 225/45R19

Roues : 19 pouces en alliage au fini bronze industriel lustré

Prix : 37 964 $ + taxes

CONDITIONS DE L’ESSAI

Date de l’essai : 27 juillet au 6 août 2015

Météo : beaucoup de soleil, un peu de pluie, entre 17 et 38 °C.

Distance parcourue : 2 283 km (75 % autoroute)
Consommation affichée : 7,0 L/100 km

Régime moteur à 100 km/h : 1 700 tours/minute

Régime moteur à 115 km/h : 2 000 tours/minute

Pour partager :