Nissan félicite la Colombie-Britannique

Nissan-Leaf-2015

Plusieurs critiquent les incitatifs offerts par le gouvernement québécois aux acheteurs de véhicules électriques de même que l’élargissement constant du réseau de recharge électrique. Toutefois, pour certains constructeurs, il s’agit d’un enjeu important. Nissan a déjà signalé qu’elle s’impliquera financièrement pour l’installation de plusieurs stations de recharge québécoises. Maintenant, elle félicite le gouvernement de la Colombie-Britannique pour ses incitatifs à l’achat de véhicules électriques.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a conçu son aide selon deux volets. D’abord, les acheteurs qui se procureront un véhicule entièrement électrique comme la Nissan LEAF recevront l’incitatif maximum de 5000$. Le deuxième volet, le programme SCRAP-IT, offre 3250$ supplémentaires à ces mêmes acheteurs s’il retire de la circulation leur véhicule de l’année-modèle 2000 ou antérieur. Il s’agit donc d’un incitatif de 8250$ si les consommateurs satisfont les critères des deux volets.

Dans un communiqué, Christian Meunier, président de Nissan Canada, s’est évidemment dit enchanté par ce programme sur les véhicules à énergie propre. «Nous sommes ravis que des véhicules à zéro émission comme la Nissan LEAF soient maintenant encore plus accessibles par les consommateurs de la Colombie-Britannique qui souhaitent faire une différence dans leur façon de conduire.»

En plus de ces incitatifs à l’achat, le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé qu’elle investirait 1,59 million de dollars dans des infrastructures de recharge publiques. Puisque le réseau de recharge sera plus intéressant, Nissan espère que l’achat d’une Nissan LEAF sera encore plus attrayant. Soulignons que c’est souvent la peur de manquer d’électricité qui éloigne les futurs acheteurs de véhicules entièrement électriques.

Depuis son lancement, la LEAF s’est vendue à plus de 165 000 exemplaires. L’an dernier, au Canada, il s’est écoulé 1085 Nissan LEAF, en hausse de 131% par rapport à 2013. Selon Nissan, les propriétaires de Nissan LEAF du monde entier auraient parcouru plus d’un milliard de kilomètres sans brûler une seule goutte d’essence. Ainsi, 222 milliards de kg de CO2 ne se seraient pas retrouvés dans l’atmosphère.

La Nissan LEAF est maintenant assemblée à l’usine de Smyrna, au Tennessee. Sa batterie est fabriquée dans une usine située juste à côté.

Par Christian GagnonLeBlogAuto.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>