Nissan Micra 2016 – La course dans le sang

À moins de vivre sur une autre planète, si vous êtes le moindrement amateur d’automobiles, vous avez entendu parler de la Coupe Micra. La série de courses exclusivement canadienne fait l’envie de plusieurs pays, dont nos voisins du Sud. Encore plus aux États-Unis, car Nissan n’a pas cru bon leur offrir la petite japonaise. Tant mieux pour nous, car elle est drôlement amusante cette petite frimousse.

 

J’ai eu la chance d’essayer le modèle S de la Nissan Micra, vous savez, celle qu’on annonce à 9988 $ + taxes, transport et préparation. C’est la voiture neuve la moins chère au Canada. Mais attention! Pour profiter de ce prix exceptionnel, il ne faut rien y ajouter. Il faut alors faire le choix de la simplicité volontaire. Transmission manuelle cinq rapports, pas de climatisation ni de vitres électriques. Même les rétroviseurs s’ajustent au moyen de petits bâtons, comme dans les années ’80. La seule référence à notre époque de gadgets est l’antipatinage. Et c’est parce qu’il est obligatoire au Canada!

 

J’avoue qu’à la lecture du dernier paragraphe, j’aurais eu tendance à « descendre » la Nissan Micra. Et pourtant, non! Malgré un niveau d’équipement minimum, la Nissan Micra 2016 est très logeable, du moins à l’avant. Pour les places arrière, il faudra un peu d’effort des passagers avant. Grâce à son hayon, le coffre est très logeable. Oubliez toutefois la planche pour cacher vos effets personnels. Ça fait partie des sacrifices!

 

2016 NISSAN MICRA SOUTE

 

Le tableau de bord, bien que différent des autres Nissan, ne m’est pas étranger. Vous vous souvenez peut-être de la dernière Versa berline, celle qui n’a pas veillé tard au Canada. Eh bien, c’est pratiquement le même. Il sied mieux à la Micra bien que l’instrumentation soit assez simpliste. Un grand indicateur de vitesse et un tachymètre. Le reste est sur un petit indicateur numérique. Pas de commandes sur le volant d’aspect assez massif, mais qui se prend bien en main.

 

Au centre, le système « d’infodivertissement » composé d’une radio AM/FM, d’un lecteur CD et d’une prise AUX. Pas de prise USB ni de Bluetooth. Pour ce qui est de la connectivité Bluetooth, j’aurais aimé que Nissan l’intègre à la version S puisque plusieurs de ces véhicules très abordables se retrouveront être la propriété de jeunes conducteurs. On leur fait la leçon pour qu’ils arrêtent de parler cellulaire à l’oreille alors, Nissan aurait dû faire un petit effort.

 

Un peu plus bas se retrouvent trois petites molettes pour la ventilation. À noter leur disposition triangulaire permettant de diminuer la largeur du bloc central. C’est somme toute un tableau de bord simple dont l’ergonomie ne peut être mise en doute, sauf peut-être pour le rétroviseur côté passager particulièrement difficile à ajuster. Disons qu’il faut avoir le bras long!

 

2016 NISSAN MICRA DASH

 

Pour la mécanique, c’est plus facile à choisir. C’est un moteur quatre cylindres de 1,6 litre produisant 109 chevaux et 107 livres-pied de couple. Il est assorti d’une transmission manuelle à cinq rapports. Et vous savez quoi? C’est la même configuration qui est utilisée par les pilotes de la Coupe Micra. Ce n’est pas une bombe, mais le moteur est très vif et la transmission manuelle se défend bien. Seul le niveau sonore est élevé et on regrette l’absence d’un sixième rapport. Déjà que l’insonorisation est plutôt faible. Pour ceux qui n’aiment pas jouer avec le levier de vitesse, une boite automatique à quatre rapports est offerte. Toutefois, vous devrez ajouter à peu près 3500 $ au prix de départ de la Micra. Eh oui, je vous l’ai dit, il faut faire des sacrifices!

 

La Coupe Nissan Micra 2016 tenait sa cinquième et sixième course de la saison ce dimanche à l'Autodrome St-Eustache, près de Montréeal. Pour la première et seule fois cette saison, les conducteurs ont compétitionné sur deux courses et sessions de qualification durant la même journée. Le format s'est avéré positif pour Kevin King et Olivier Bédard, qui ont chacun gagné une course.
La Coupe Nissan Micra 2016 tenait sa cinquième et sixième course de la saison ce dimanche à l’Autodrome St-Eustache, près de Montréeal. Pour la première et seule fois cette saison, les conducteurs ont compétitionné sur deux courses et sessions de qualification durant la même journée. Le format s’est avéré positif pour Kevin King et Olivier Bédard, qui ont chacun gagné une course.

 

Les freins sont à disques à l’avant et à tambours à l’arrière avec l’antiblocage ABS en équipement de série. Ils n’ont aucune difficulté à arrêter la petite voiture qui pèse à peine plus d’une tonne. La suspension absorbe assez bien les imperfections de la chaussée et la Micra roule sur des pneus de 15 pouces.

 

La voiture la moins chère au Canada n’inclut pas vraiment d’équipements olé olé, mais elle est vraiment amusante à conduire et très agile en ville. Elle offre aussi la tranquillité d’esprit puisque sa mécanique se permet d’être sur une piste de course pendant quelques fins de semaine par année. Elle doit donc être fiable pour vos petits déplacements quotidiens. Mon seul conseil est de faire attention aux modèles plus équipés qui amèneront le prix d’achat près des 20 000 $. Et à ce prix, la concurrence offre aussi de bonnes voitures qu’il vous faudra considérer.

 

FICHE TECHNIQUE DU MODÈLE À L’ESSAI

Nissan Micra S 2016

Moteur : quatre cylindres de 1,6 litre

Puissance : 109 chevaux à 6 000 tours/minute

Couple : 107 livres-pied à 4 400 tours/minute

Transmission : manuelle à cinq rapports

Suspension avant : indépendante à jambes de force et barre stabilisatrice

Suspension arrière : à barre de torsion avec barre stabilisatrice

Direction : assistée électriquement sensible à la vitesse du véhicule

Freins : à disques ventilés à l’avant, tambours à l’arrière, avec ABS

Pneus : toutes saisons P185/60R15

Roues : en acier de 15 x 5,5 pouces avec enjoliveurs de roue

Prix : 11 588 $ + taxes

 

CONDITIONS DE L’ESSAI

 

Date de l’essai : 25 avril au 1er mai 2016

Météo : ensoleillé, une journée de pluie, entre -2 et 10 °C.

Distance parcourue : 365,7 km (55 % autoroute
Consommation affichée : 5,9 L/100 km

Régime moteur à 100 km/h : 3 000 tours/minute

Régime moteur à 115 km/h : 3 400 tours/minute

 

Par: Christian Gagnon – leblogauto.ca – 2016