Opel, ce n’est pas encore réglé

Pour partager :

Le fabricant d'automobiles américain General Motors pourrait bien conserver le contrôle de sa division germanique Opel si l'Union européenne décide de bloquer la transaction avec Magna international.

Depuis le début de cette saga, GM préfère Magna et Sherbank à tout autre consortium pour l'acquisition des actifs d'Opel. Le problème, ce sont les quelque 7 milliards offerts par le gouvernement allemand pour effectuer la restructuration d'Opel.

Il est ainsi possible que l'Union européenne fasse obstacle à la transaction et que le fabricant américain décide de ne plus vendre Opel et d'en conserver le contrôle total. De toute manière, l'autre consortium qui s'était manifesté, le Belge RHJ, n'a plus aucun intérêt dans Opel.

Le Blog Auto.ca

Pour partager :