Pontiac Tempest 1961-1963

Pour partager :

Au début des années 1960, les constructeurs états-uniens ont commencé à voir leur part de marché se faire gruger par les constructeurs étrangers, principalement Volkswagen avec sa Coccinelle, et ont réagi en lançant une nouvelle gamme de véhicules, les voitures compactes.

Il faut savoir qu’auparavant, chaque marque déclinait plusieurs carrosseries sur un châssis unique, et que celui-ci était de grand format.

Donc, Ford lançait la Falcon, Dodge présentait la Valiant, Chevrolet y allait avec son clone de VW, la Corvair et Pontiac suivait une voie légèrement différente avec sa Tempest.

Cette voiture fort sage sur le plan stylistique était toutefois dotée d’une mécanique inusitée.

Si le moteur était à l’avant, la boite de vitesse, elle, se retrouvait entre les roues arrière !

Oui, oui, Pontiac, alors dirigé par le fameux John Z. DeLorean, innovait techniquement dans le but de proposer une voiture compacte dont l’espace intérieur n’aurait rien à envier à ses grandes soeurs.

C’est que contrairement à la pratique habituelle, l’arbre de commande entre le moteur et la boite de vitesse, qui est habituellement un gros tube d’acier rigide de 75mm de diamètre était remplacé par un arbre souple de seulement 15 mm de diamètre, à peu près la taille d’un petit doigt.

Cet arbre courbait vers le sol en quittant le moteur pour remonter à l’arrière en atteignant la boite de vitesse.

Le plancher de la Tempest était pratiquement plat, ce qui lui conférait une habitabilité impressionnante.

De plus, la souplesse de l’arbre isolait le moteur de la boite de vitesse et garantissait une douceur remarquable dans cette catégorie.

Le reste de la mécanique était toutefois conventionnel avec des moteurs à 4 cylindres extrapolés des gros V8 de la marque, ainsi qu’un petit V8 en aluminium d’origine Buick.

La suspension arrière était évidemment indépendante, mais c’est là la seule différence avec ses rivales conventionnelles.

Aujourd’hui, ces Tempest sont très rares, vu les faibles ventes à l’époque mais cette rareté est toujours abordable, puisqu’un très bel exemplaire ne dépassera pas les 15 000$.

Le Blog Auto

Pour partager :