Saab 99 turbo 1980

Pour partager :

La voiture mystère de la dernière édition était facile à deviner : une Saab 99 turbo de 1980. Avec sa ligne qui perdure depuis les années 1960, c’est une des voitures les plus typées et qui est très facile à identifier. La version turbo a été présentée au Salon de Francfort en 1977 et devenait ainsi l’une des premières berlines populaires à offrir ce genre de motorisation. Auparavant, Porsche avec sa 911, et GM avec ses Chevrolet Corvair et Oldsmobile Jetfire avait offert le turbo, mais c’est Saab qui l’a véritablement démocratisé. Il faut dire qu’en le combinant à l’injection Bosch plutôt qu’avec un carburateur comme GM l’avait fait, Saab le rendait beaucoup plus facile à domestiquer.

Lancée en 1968, la 99 approchait de la fin de sa carrière mais les motoristes suédois voulaient lui faire profiter de leur récente découverte, le turbocompresseur. Ce turbo, un Garrett T3, était greffé sur le bloc à quatre cylindres de 2,0 litres de la 99 et offrait alors 145 cv à 5000 tr/min, soit un gain de 25%, et un couple maximal de 175 pi-lb à 3000 tr/min, un impressionnant gain de 45%. Ainsi motorisée, la 99 turbo couvrait le 0-100 km/h en moins de 9 secondes et culminait à 195 km/h. Pas mal pour un petit bloc de deux litres installé dans une voiture de 1200 kg pouvant transporter 4 personnes et leurs bagages en tout confort. Toutefois, comme la technique était toute récente, la puissance et le couple arrivaient d’un seul coup, à la suite du fameux « temps de réponse » du turbo, ce qui rendait la conduite pour le moins intéressante.

En effet, tous ces chevaux qui déboulaient en même temps mettaient les pneus avant à mal et brouillaient la direction, d’habitude si précise. C’est que toutes les Saab véritables ont toujours utilisé la traction avant comme mode de propulsion et personne n’avait atteint ce niveau de puissance sur les seules roues avant, si on oublie les immenses GM à traction, les Toronado d’Oldsmobile.

Aujourd’hui, la tradition du turbo tient toujours chez Saab car ses 9-3 et 9-5 le propose encore. D’ailleurs, le moteur de la 9-5 (le 2,3 litres) est toujours un dérivé direct du moteur de la 99 turbo, alors que le 2,0 litres de la 9-3 est plutôt un moteur d’origine Opel. Malheureusement, trouver une belle 99 turbo en bon état est très difficile car ces voitures n’ont jamais eu une très grande valeur en occasion, et ont souvent mené une vie turbulente.

Pourtant, il y a quelques années, j’avais l’oeil sur une des survivantes : acheté neuve par la vieille dame qui la vendait, elle avait passé sa vie dans un garage du Vermont, avait roulé très peu et était en état d’origine ; la sellerie de velours orange était impeccable, tous les accessoires fonctionnaient, la peinture bourgogne était impeccable et même les couvre-tapis en paille tressée et la radio d’époque étaient toujours de la partie.

J’avais suivi les enchères jusqu’à ce que le prix atteigne les 12 000$US, moment où j’ai abandonné la partie. Elle s’est vendue un peu plus de 15 000$US.

Le Blog Auto

Pour partager :