Scion iM 2016 – pas tout à fait à la place de la Matrix

Pour partager :

2016 SCION iM

Lorsqu’elle s’est pointé le bout du nez pour la première fois dans les salons automobiles, plusieurs ont pensé qu’elle remplaçait la défunte Toyota Matrix. Le format est semblable et les comparaisons étaient faciles à faire. Aujourd’hui, quelques-uns suggèrent qu’elle prend la place laissée vacante par le Scion xB. Toutefois, après une semaine derrière son volant, je crois qu’elle ne se compare pas tout à fait à ces deux modèles.

La silhouette de la Scion iM 2016 est beaucoup plus jolie que celle de la Matrix. Avant agressif et toit plus bas, cette Scion affiche des accents plus sportifs et moins utilitaires. La partie arrière n’est pas sans rappeler la Lexus CT200h, elle aussi dans la famille Toyota. Ce qui est intéressant dans le cas de la iM, c’est que ce que vous voyez est ce que vous obtenez. Des jupes de bas de caisse ? Incluses ! Des roues en alliage de 17 pouces ? Incluses ! Les seuls choix que vous devrez faire seront de choisir le type de transmission, manuelle ou CVT, ainsi que l’ajout d’un système de navigation GPS.

2016 SCION iM MOTEUR

D’ailleurs, c’est au chapitre de la mécanique que cette Scion iM diffère le plus de la Matrix. Alors que cette dernière ne pouvait offrir mieux qu’une transmission manuelle à cinq rapports ou une automatique à quatre rapports, la iM a un rapport de plus si vous passez les vitesses vous-même et une infinité de rapports si vous laissez faire la voiture. Ça semble anodin, mais vous pourrez exploiter beaucoup mieux les 137 chevaux de son quatre cylindres de 1,8 litre tout en profitant d’un niveau sonore confortable. Ses 126 livres-pied de couple sont suffisants pour deux occupants, mais un peu juste si on assoit deux autres personnes à l’arrière et un peu de bagages dans la soute. De toute façon, l’espace pour les jambes à l’arrière est plutôt calculé. C’est confortable pour de courts trajets, mais les muscles des jambes vont se plaindre rapidement si vous laissez vos invités trop longtemps aux places arrière.

2016 SCION iM SOUTE

Pour ce qui est de cette soute à bagages, elle est moins fonctionnelle que celle de la Matrix. La ligne plus arquée du pavillon fait perdre plusieurs centimètres cubes d’espace. De plus, alors que la Matrix permettait de nettoyer facilement son plancher de plastique, celui-ci est en tapis dans la Scion iM. C’est plus joli, mais ça prendra un aspirateur pour faire le ménage.

2016 SCION iM DASH

Sur la route, la Scion iM est amusante. La position de conduite facile à trouver assortie de sièges confortables et offrant un bon support latéral permet de profiter pleinement de l’expérience de conduite. Le tableau de bord a fière allure avec ses buses de ventilation circulaire à chaque extrémité. Ma seule critique revient sur la partie médiane du bloc central recouvert d’un plastique noir lisse entourant le système d’infodivertissement. Son électricité statique attire la poussière en plus d’accumuler la moindre marque de doigts. Vous remarquerez peut-être que la climatisation est automatique et bizone en équipement de série. Efficace, il n’y a que par temps humide que vous devrez faire quelques ajustements. Le système d’infodivertissement adapté par Pionner est aussi assez complet pour un équipement de base puisqu’il offre le support pour la radio conventionnelle et satellite, le iPod (qui joue aussi la bande-son des vidéos présents sur votre appareil) et la radio internet aha. Il n’y a que les dinosaures comme moi qui ne sont pas comblés, la fente pour CD ayant disparu. Toutefois, comme la voiture vise une clientèle jeune, on ne s’en étonne pas. Il est aussi facile d’y jumeler un téléphone par Bluetooth et contrôler le système par commandes vocales.

2016 SCION iM ARR

En bref, la Scion iM 2016 est une bonne routière, mais il faut arrêter de faire des comparaisons avec les modèles du passé. Elle n’a pas les qualités utilitaires de la Matrix et encore moins du Scion xB. Bien que la puissance du moteur ne fasse pas honneur à sa silhouette sportive, elle est agréable à conduire sur la route et ses sièges avant sont confortables sur de longues distances. Son équipement de base est également très complet. Cette voiture plus conventionnelle saura attirer de nouveaux clients dans les salles de montre. Au moment de terminer ce texte, Toyota annonçait mettre fin à la marque Scion. Le modèle iM 2017 sera donc doté d'un écusson Toyota. La voiture ne subirait toutefois pas d'autres changements.

FICHE TECHNIQUE DU MODÈLE À L’ESSAI

Scion iM 2016

Moteur : quatre cylindres 1,8 litre, DACT, 16 soupapes

Puissance : 137 chevaux à 6 100 tours/minute

Couple : 126 livres-pied à 4 000 tours/minute

Transmission : manuelle six vitesses

Suspension avant : jambes de force MacPherson

Suspension arrière : double bras triangulaire

Direction : assistée électrique

Freins : disques aux quatre roues, avec ABS

Pneus : P225/45R17

Roues : 17 pouces en alliage d’aluminium

Prix : 23 088 $ + frais et taxes

CONDITIONS DE L’ESSAI

Date de l’essai : 4 au 11 janvier 2016

Météo : soleil, pluie et nuages, entre 3 et -23 °C.

Distance parcourue : 796,6 km (50 % autoroute)
Consommation affichée : 7,6 L/100 km

Régime moteur à 100 km/h : 2 500 tours/minute

Régime moteur à 115 km/h : 2 900 tours/minute

Pour partager :