Siata Spring 1967-70

Pour partager :

La drôle de petite voiture de la photo-mystère de la dernière édition était une Siata Spring, produite en très petite série de 1967 à 1970. C’est cette voiture qui aide le fameux Mr. Hulot à se rendre au Salon de l’Auto d’Amsterdam, dans son film « Trafic » de 1971, l’un de mes préférés du célèbre réalisateur Jacques Tati. En fait j’adore tous ses films, mais comme celui-ci porte sur les bagnoles, c’est devenu de facto mon préféré.

La société Siata, pour « Società Italiana Applicazioni Tecniche Auto-Aviatorie » créée par Giorgio Ambrosini en 1926 à Turin, se spécialise dès son origine dans la fabrication de composants mécaniques - pièces détachées et kits - pour des transformations automobiles, surtout pour en augmenter les performances, particulièrement des modèles Fiat. Au lendemain de la guerre, la raison sociale devient « Siata - Società Italiana Auto Trasformazioni Accessori » (Société Italienne d’Accessoires et de Transformations Automobiles) qui s'orientera vers la fabrication de voitures complètes, de sport et de tourisme, toujours sur des bases mécaniques Fiat, réputées les plus fiables.

En 1967, ce sera le plus gros succès de la marque avec la Siata Spring, un petit spyder de style rétro, comme c'était la mode en ces années-là. La Siata Spring est conçue sur toute la base mécanique - châssis et moteur - de la Fiat 850. Malheureusement, la « Spring » sera la dernière Siata. La société arrête toutes ses activités à la fin 1970.

Comme la Fiat 850 est une voiture à propulsion arrière et à moteur arrière, c’est pourquoi on retrouve cette bizarre malle qui sert en fait de capot-moteur. L’avant ne sert qu’à cacher les jambes des occupants et fournir un modeste espace de rangement au dessus de l’essieu avant. L'ensemble châssis et mécanique provenait directement de cette compacte, mais le châssis était renforcé du fait du manque de rigidité de la carrosserie ouverte. Cette carrosserie, inspirée des cabriolets britanniques et Alfa Romeo des années 30, sera entièrement fabriquée dans les ateliers SIATA, sur la strada di Lanzo. Le moteur est celui de la Fiat 850 berline de première série, un petit quatre cylindres refroidi à l’eau de 843 cm3, placé à l'arrière, qui lui permet de dépasser les 125 km/h.

En option, le constructeur proposait des jantes à rayons du plus bel effet pour une somme modique et qui donnent à ce cabriolet un look rétro très yéyé.

La Siata Spring sera produite à 3500 exemplaires jusqu'à la fin de 1970. Elle a été commercialisée avec succès en Italie, France, Allemagne et aux États-Unis là où la marque SIATA reste encore dans l'esprit collectif synonyme de voiture de sport. En effet, la petite marque italienne produisait aussi de très rapides voitures de sport qui ressemblait à s’y méprendre aux Ferrari contemporaines, mais à l’échelle 5/8.

Le Blog Auto

Pour partager :