Subaru Forester 2015 : maintenant avec EyeSight

Subaru Forester 2015

Subaru Canada connaît tout un succès depuis à peu près deux ans. La compagnie abat les records de vente les uns après les autres. Afin de faire progresser aussi rapidement ses ventes canadiennes, Subaru a été très active : lancement du coupé sport BRZ et des modèles à venir qui seront non seulement efficaces, mais aussi attrayants. Ça semble bizarre à dire, mais les stylistes de Subaru ont découvert récemment que de beaux designs peuvent faire vendre des voitures!

C’est le cas du Forester. Ce petit VUS qui n’a cessé d’évoluer depuis ses débuts en 1997 se présente sous un nouveau jour depuis l’an dernier. D’un design de style  » familiale « , le Forester est devenu un utilitaire sport à part entière. Alors que les concurrents adoucissent les lignes de leurs VUS, le Forester va à contre-courant et devient plus utilitaire que jamais.

Voilà maintenant à peu près cinq ans que je n’avais pas mis les mains sur le volant d’un Subaru Forester. Le tableau de bord n’a pas été chamboulé depuis cette époque. Les cadrans sont simples, chiffres blancs sur fond noir, et un ordinateur de bord a été inséré entre les deux. Il affiche les compteurs journaliers, quelques avertissements du système EyeSight et la vitesse programmée du régulateur de vitesse. Le vrai ordinateur de bord est situé tout en haut de la console centrale. Il offre une foule de pages de renseignements : consommation d’essence sur un trajet, consommation depuis la dernière réinitialisation, renseignements sur les roues motrices, sur votre style de conduite, sur le système audio, et j’en passe! Très intéressant et facile à contrôler à partir du volant. Le système audio est très performant et ses commandes sont plus faciles à utiliser à partir de l’écran couleur qu’à partir de l’écran du système audio comme tel. FM, CD, iPod, tout fonctionne à merveille et offre une belle sonorité. Un bémol pour le système Bluetooth qui n’accepte qu’un seul téléphone. De plus, le mien (un Nokia avec Windows Phone) ne se branchait jamais de lui-même en prenant place dans le véhicule. Un petit point technique à revoir.

Pour ce qui est des groupes motopropulseurs, Subaru fait dans la continuité. Les modèles plus sportifs reçoivent le moteur quatre cylindres à plat de 2,0 litres avec turbocompression. Ces 250 chevaux seront amplement suffisants puisque le moteur de base, de 2,5 litres et 170 chevaux m’a satisfait. Il faut dire que la transmission CVT qui lui est associée fait admirablement bien son travail. Elle fait rarement hurler le moteur et ses accélérations sous les 3 000 tours/minute ne vous feront pas paraître lambineux au départ d’un feu de circulation. Sa consommation d’essence est même meilleure qu’avec la transmission manuelle à six rapports offerte de série sur certains modèles. Alors, pourquoi s’en priver?

Subaru Forester 2015

La suspension est confortable sans être trop molle. Celle-ci, jumelée à des places avant et arrière spacieuses, fait du Forester un véhicule confortable. Au mieux, Subaru pourrait bonifier le support latéral un peu faible des sièges avant. Car il faut bien le dire, même si ce n’est pas le plus sportif de la gamme, sa tenue de route est solide et on peut s’imaginer aisément dans un véhicule beaucoup plus puissant. D’ailleurs, le freinage et la direction ajoutent au plaisir de conduite. La légendaire traction intégrale à prise constante de Subaru n’a pas rencontré de neige durant mon essai, mais elle a affronté beaucoup d’eau. Nos routes très bosselées ont mis à l’épreuve le rouage d’entraînement du Forester lors de nombreux orages. Avec de bons pneus, la traction intégrale fait fi des trous d’eau alors que les pneus de bonne qualité ont éliminé plusieurs risques d’aquaplanage. Je ne vous recommande pas d’affronter les trous d’eau comme je l’ai fait, mais si vous y êtes obligé, vous aurez les moyens de vous en sortir.

Subaru Forester 2015

Puisque le Subaru Forester est un utilitaire, je me dois de parler de l’espace cargo. Mon véhicule était équipé d’un plateau de caoutchouc, facile à laver, sur le plancher de la soute. C’est une option à cocher absolument. Sous le plancher, Subaru a judicieusement installé un plateau avec des compartiments, très pratique pour y ranger le liquide lave-glace, des câbles de survoltage, etc. La banquette se rabat en deux parties divisées 60/40, mais le plancher n’est pas parfaitement plat. L’espace de chargement est de grandes dimensions et le hayon est électrique sur certains modèles.

Subaru Forester 2015

Un petit mot sur le système EyeSight. Ce système basé sur la présence de deux caméras stéréo installées juste en dessous est très performant, à condition que le pare-brise soit bien propre. S’il n’est pas en fonction, pas d’inquiétude, des témoins lumineux s’allument au tableau de bord pour vous indiquer que le système est désactivé. J’ai écrit un autre texte sur leblogauto.ca à propos de ce système de sécurité active exclusif à Subaru.

Subaru Forester 2015

Je me rends compte à la relecture que je n’ai pas vraiment signalé de gros défauts concernant ce Subaru Forester 2015. C’est parce qu’il n’y en a pas. Mis à part quelques détails de présentation, un Bluetooth capricieux et des sièges chauffants qui prennent quelquefois une pause, le Forester est agréable à conduire et on s’y prend même à le conduire sportivement avec les palettes de changements de vitesse.

Subaru Forester 2015

On peut maintenant rêver d’un Subaru Forester STI!

Fiche Technique Du Véhicule À L’Essai

Subaru Forester 2.5i avec Groupes Tourisme et Technologie 2015

Moteur : quatre cylindres horizontaux 2,5 litres
Puissance : 170 chevaux à 5 800 tours/minute
Couple : 174 livres-pied à 4 100 tours/minute
Transmission : CVT Lineartronic (rapports continuellement variables) avec palettes au volant
Freins : Disques ventilés à l’avant, disques pleins à l’arrière, avec antiblocage ABS
Suspension avant : jambes de force MacPherson avec bras inférieur en L
Suspension arrière : à double triangulation
Direction : servodirection électrique à pignon et crémaillère, asservie au régime moteur
Roues : 17 pouces
Prix : 34 260 $ + taxes

Conditions De L’essai

Date de l’essai : 26 mai au 2 juin 2014
Météo : Soleil et pluie, nombreux orages, entre 7 et 27 °C
Distance parcourue : 702,5 km (28 % autoroute)
Consommation : 8,2 L/100 km
Régime-moteur à 100 km/h : 1 700 tours/minute
Régime-moteur à 115 km/h : 2 100 tours/minute

Par Christian GagnonLeBlogAuto.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>