Toyota Celica: 35 ans de coupé sport

Pour partager :

Toyota Celica 1970

La Toyota Celica a fait son apparition en 1971. Propulsée par une toute une variété de moteurs quatre cylindres, la Celica a fait naître une grande voiture sport, la Supra. Les amateurs de voitures sport japonaises s’en ennuient encore.

La première Celica distribuée en Amérique fut la ST 1971. D’abord propulsée par un 1,9 litre, il fut remplacé en 1972 par un 2,0 litres, puis un 2,2 litres en 1975. Les deux premiers moteurs s’avérèrent moins durables, avec des pannes se produisant dès les premiers mois. À partir de 1975, le groupe motopropulseur est beaucoup plus fiable.

La deuxième génération, beaucoup moins jolie à mon avis, s’amène en 1978. Cette fois-ci, le design est réalisé dans les ateliers de Toyota en Californie. En Amérique du Nord, la Celica est propulsée par le même moteur que la génération précédente, soit par un 2,2 litres. Cette génération offre plus de sécurité, de puissance et d’économie d’essence que les modèles précédents. Elle est nommée «Voiture importée de l’année» par le magazine Motor Trend en 1978.

Toyota Celica 1978

Août 1981 voit l’arrivée de la troisième génération de Celica, la plus belle à mon avis. Il y a même eu une version découvrable, fabriquée aux États-Unis, en 1984. Elle est maintenant propulsée par un 2,4 litres, le plus gros moteur quatre cylindres jamais offert dans une Celica. L’injection d’essence devient standard en 1982. Avec comme objectif de réintroduire la dimension sportive dans la gamme Celica, Toyota ajoute le modèle GT-S en 1982. Plusieurs équipements de ce modèle proviennent de la Supra.

Toyota Celica GTS 1983

En août 1985, la Toyota Celica est entièrement revue. La voiture vit son plus gros changement, passant de la propulsion à la traction avant. La silhouette est plus ronde et fluide et le moteur redevient un 2,0 litres. La Celica et la Supra divorcent, n’étant plus construites sur la même plateforme. La Supra conserve les qualités sportives alors que la Celica est boulonnée sur une plateforme de Toyota Corona. Le modèle par excellence est la Turbo 4WD, propulsé par un 2,0 litres turbo, une transmission à cinq rapports et quatre roues motrices.

Toyota Celica 1988

La cinquième génération est lancée en septembre 1989 en tant que modèle 1990. La silhouette est encore plus arrondie. La version 4WD est plus puissante et le marché japonais est le seul à profiter du modèle 4WS, ou quatre roues directionnelles.

Toyota Celica 1990

En octobre 1993, Toyota lance la sixième génération de la Celica, millésimée 1994. Le stylisme a été acclamé par plusieurs publication pour sa ressemblance avec la Soarer, qui deviendra plus tard la Lexus SC430. C’est l’arrivée des coussins gonflables et des freins antiblocages. Plusieurs Celica offrent maintenant un climatiseur sans CFC. Alors que la ST utilise un moteur de 1,8 litre, les GT se servent du 2,2 litres. La version décapotable ne fut offerte qu’aux États-Unis où elle était assemblée en Californie.

Toyota Celica 1994

À la fin de 1999, Toyota commence la production et la vente de la septième génération. Cette Celica faisait partie du Toyota Project Genesis, destinée à rajeunir l’âge des acheteurs de Toyota aux États-Unis. Toyota avait allégé le plus possible le poids de la voiture et diminué son prix au maximum. Ça n’a pas suffi. 2005 est la dernière année pour la Celica en Amérique du Nord alors que la vente s’est terminée en 2006 au Japon. La dernière Celica est sortie des chaînes de montage le 21 avril 2006.

Toyota Celica 2000
La FR-S, vendue aujourd’hui chez Scion, me fait beaucoup penser aux belles années de la Celica.

Par Christian Gagnon - LeBlogAuto.ca

Pour partager :